Obtenir 40% de réduction
⚠ Alerte résultats ! quelles actions sont destinées à s'envoler ?
Découvrez les actions des ProPicks. Ces stratégies ont gagné 19,7% cette année.
Débloquer la liste

Malgré un IPC plus élevé que prévu, la tendance à l'atténuation de l'inflation persiste

Publié le 11/01/2024 21:32
Mis à jour le 07/04/2022 10:55

En décembre, l'indice des prix à la consommation (IPC) aux États-Unis a augmenté de 3,4 % en glissement annuel, marquant la plus forte hausse en trois mois, selon le Bureau of Labor Statistics (BLS) des États-Unis.

Comme prévu, les marchés financiers ont réagi avec prudence à cette hausse plus forte que prévu.

L'inquiétude vient du fait que l'IPC a augmenté plus que prévu en décembre, suscitant des spéculations sur le fait que la Réserve fédérale pourrait maintenir sa politique de taux d'intérêt plus longtemps que prévu.

Un IPC plus élevé que prévu en décembre

En décembre, l'indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,3 % en glissement mensuel, dépassant l'estimation médiane de 0,2 % de 68 économistes, selon les données compilées par Bloomberg.

En glissement annuel, l'IPC a augmenté de 3,4 %, dépassant l'estimation de 3,2 %. L'IPC de base, excluant l'alimentation et l'énergie, a également augmenté de 0,3 % par rapport à l'année précédente, ce qui correspond aux attentes. En glissement annuel, l'IPC de base a augmenté de 3,9 %, légèrement plus que les 3,8 % estimés.

"Les progrès en matière d'inflation depuis juin 2022 ont été remarquables", a déclaré David Kelly, stratège mondial en chef chez J.P. Morgan Asset Management. "En fin de compte, la trajectoire la plus probable de l'inflation à partir d'ici n'est pas à la hausse ou latérale, mais plutôt à la baisse."

Les changements notables comprennent une augmentation de 0,2 % de l'indice des produits alimentaires, une augmentation de 0,4 % de l'indice de l'énergie et une augmentation de 0,5 % de l'indice du logement. Le loyer équivalent des propriétaires a augmenté de 0,5 % en décembre, contribuant à une hausse de 6,3 % d'une année sur l'autre.

Selon le BLS, l'indice du logement a connu une hausse continue, contribuant à plus de la moitié de l'augmentation mensuelle globale de tous les postes. L'augmentation de l'indice de l'énergie est due à la hausse des indices de l'électricité et de l'essence, compensant une baisse de l'indice du gaz naturel.

La hausse de l'indice de l'alimentation reflète celle du mois précédent. Les produits alimentaires à domicile ont augmenté de 0,1%, tandis que les produits alimentaires hors domicile ont augmenté de 0,3%. L'indice de tous les articles, à l'exclusion des aliments et de l'énergie, a également augmenté de 0,3% en décembre, ce qui correspond à la hausse du mois précédent.

Les catégories telles que le logement, l'assurance automobile et les soins médicaux ont augmenté, tandis que l'ameublement et les dépenses courantes, ainsi que les soins personnels, ont diminué. L'indice de l'énergie a diminué de 2 % au cours de la période de 12 mois se terminant en décembre, tandis que l'indice de l'alimentation a augmenté de 2,7 % au cours de la même période.

Un communiqué de presse distinct du BLS indique que les salaires horaires moyens réels de tous les employés ont augmenté de 0,2 % en décembre. Cette croissance est attribuée à une hausse de 0,4 % du salaire horaire moyen, couplée à une augmentation de 0,3 % de l'indice des prix à la consommation pour l'ensemble des consommateurs urbains.

Toutefois, la rémunération hebdomadaire moyenne réelle a connu une baisse de 0,2 % au cours de la même période, en raison de la variation de la rémunération horaire moyenne réelle et d'une réduction de 0,3 % de la semaine de travail moyenne. Sur une base annuelle, de décembre 2022 à décembre 2023, les gains horaires moyens réels ont connu une augmentation de 0,8 %, en données désaisonnalisées.

La variation de la rémunération horaire moyenne réelle, combinée à une diminution de 0,3 % de la semaine de travail moyenne, a contribué à une croissance de 0,5 % de la rémunération hebdomadaire moyenne réelle au cours de cette période de douze mois.

Qu'est-ce que cela signifie pour les marchés ?

Le rapport de jeudi sur l'IPC a été légèrement plus élevé que prévu, ce qui a alimenté les paris selon lesquels la Réserve fédérale pourrait ne pas commencer à réduire ses taux avant au moins le mois de mai de cette année. Toutefois, il convient de noter que la tendance à la baisse de l'inflation persiste, soutenue par plusieurs indicateurs avancés qui indiquent un ralentissement.

Les demandes d'allocations de chômage restent faibles, reflétant la faiblesse des embauches saisonnières temporaires en novembre et décembre. Ces données publiées impliquent une augmentation temporaire potentielle des rendements des bons du Trésor et des attentes en matière d'inflation, tandis qu'un mouvement plus prolongé pourrait certainement nuire aux actions.

"Ce ne sont pas de mauvais chiffres, mais ils montrent que la désinflation progresse encore lentement et qu'il est peu probable qu'elle soit linéaire jusqu'à 2 %", a déclaré Seema Shah, stratège mondial en chef chez Principal Asset Management.

"Il est certain que tant que l'inflation des abris reste obstinément élevée, la Fed continuera à repousser l'idée d'une réduction imminente des taux d'intérêt."

Les traders de contrats à terme ont maintenu une forte probabilité que la Fed initie des réductions de taux d'intérêt en mars. La CME Group's FedWatch indique une probabilité de 63 % d'une réduction en mars, en légère baisse par rapport à la veille. Cette probabilité souligne la divergence des attentes entre le marché et la Fed concernant le calendrier et l'ampleur des baisses de taux en 2024.

Le géant de la banque d'investissement UBS a déclaré en début de semaine qu'il s'attendait à ce que la Fed réduise ses taux de 100 points de base cette année.

"Notre scénario de base est celui d'un atterrissage en douceur, dans lequel la croissance ralentit pour se situer juste en dessous de la tendance, une récession américaine est évitée, l'inflation se rapproche des objectifs de la banque centrale d'ici la seconde moitié de l'année et la Fed réduit ses taux d'intérêt de 100 points de base", a écrit Solita Marcelli, leur stratège, dans une note publiée lundi.

Résumé

L'inflation s'est renforcée à la fin de l'année 2023, l'IPC ayant augmenté de 0,3 % en décembre par rapport au mois précédent et de 3,4 % par rapport à l'année précédente, selon le département du travail. Il s'agit d'une accélération par rapport au gain mensuel de 0,1 % et à l'augmentation annuelle de 3,1 % enregistrés en novembre. La publication de jeudi a alimenté l'incertitude concernant les prochaines mesures de la Fed, les responsables de la banque centrale étant désormais susceptibles de repousser les réductions de taux prévues en mars.

Dernière chance pour profiter d'un tarif réduit sur InvestingPro ! La plateforme de stratégies d'investissement et d'analyse fondamentale InvestingPro est à -50% pour les fêtes de fin d'année, et nous en rajoutons une couche pour les lecteurs de nos articles, qui bénéficient d'une réduction supplémentaire de 10% sur l'abonnement Pro+ de 2 ans en utilisant le code promo "ACTUPRO" ICI

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés