Débloquez les données Premium : Jusqu'à 50 % de réduction InvestingProPROFITER DES SOLDES

La "preuve de réserves" de Binance suscite des doutes face à un rapport Mazars élusif

Publié le 12/12/2022 09:51
Mis à jour le 12/12/2022 10:08
© Reuters
BTC/USD
-

Investing.com – Dans la foulée de la faillite de FTX, CZ, le patron de Binance, la plus grosse plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde en termes de volumes d’échange, a lancé l’idée de la « proof of reserve », incitant les plateformes d’échange à dévoiler les détails de leurs réserves pour rassurer sur leur santé financière.

Binance avait ensuite dévoilé quelques détails non audités de ses réserves, la publication le 7 décembre d’un rapport indépendant de Mazars, qui a été présenté comme une preuve que la plateforme de CZ ne suivra pas le même chemin que celle de Sam Bankman-Fried.

Des zones d'ombre dans le rapport de Mazars sur les réserves Bitcoin de Binance

Or, selon des spécialistes interrogés par le Wall Street Journal, ce rapport ne contient pas que des éléments rassurants. Ceux-ci ont en effet évoqué ce que l'on pourrait qualifier de drapeaux rouges dans les finances de Binance.

Le rapport de Mazars a notamment été critiqué pour son manque d'informations liées à la qualité des contrôles internes et à la méthode utilisée par les systèmes de Binance pour liquider les actifs dans le cadre de la couverture des prêts sur marge.

Les sources du WSJ ont aussi exprimé leurs inquiétudes au sujet du manque d'informations sur la structure d'entreprise de Binance. Notamment, le directeur de la stratégie de Binance, Patrick Hillmann, n'aurait pas été capable de citer le nom de la société mère de Binance, arguant que la société est en pleine réorganisation depuis près de deux ans.

Les spécialistes avec lesquels le journal s’est entretenu ont aussi déploré que la preuve des réserves de Binance montre que les fonds des clients sont garantis à 97 %, à l'exclusion des actifs prêtés aux utilisateurs par le biais de prêts ou de comptes sur marge. De fait, le rapport 1 :1 entre les réserves et les actifs des clients prôné par Binance n’a pas été respecté, tout du moins selon les calculs du WSJ sur la base des chiffres indiqués dans le rapport de Mazars.

Les fonds des clients de Binance garantis à 97% ou 101%, selon la méthode de calcul

En revanche, "avec l'inclusion des Actifs In-Scope prêtés aux clients par le biais de l'offre de service de marge et de prêts qui sont surdimensionnés par les Actifs Out-Of-Scope, nous avons constaté que Binance était garanti à 101%", précise Mazars.

Plus précisément, le rapport Mazars a présenté trois chiffres, libellés en bitcoins, notamment le "rapport de solde du passif du client", avec un solde de 597 602 bitcoins et le "rapport de solde d'actif", avec un solde de 582 486 bitcoins, soit une couverture des actifs des clients de 97.4%.

Le troisième chiffre, le "solde net du passif (à l'exclusion des actifs dans le champ d'application prêtés aux clients)", montrait un chiffre du passif ajusté à la baisse d'environ 21 860 bitcoins pour atteindre 575 742 bitcoins. Et le calcul sur cette base permet en effet d'affirmer que les fonds des clients de Binance sont garantis à 101% par les réserves.

La porte-parole de Binance, Jessica Jung, a déclaré que la différence de 21 860 bitcoins était "constituée de prêts en BTC accordés aux clients par le biais du programme de prêts de Binance" et que "les garanties pour lesdits prêts ne sont pas en BTC, mais dans d'autres devises."

Notons que les raisons de l'ajustement pourraient être liées au fait que le rapport de Mazars se concentrait uniquement sur le bitcoin, éludant volontairement toutes les autres cryptomonnaies.

Or, Binance a déclaré qu'elle commencerait à publier des informations sur les autres cryptomonnaies disponibles sur sa plateforme et les réserves liées dans les semaines à venir.

Il faudra donc attendre encore un peu avant d’avoir une image complète et réaliste de la solidité financière de la société.

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés