📖 Votre guide pour les résultats T2 : Découvrez les actions choisies par l'IA ProPicks pour leur potentiel post-résultatsLire plus

PIMCO partage sa vision sur la hausse des taux : "75 est le nouveau 25".

Publié le 19/09/2022 13:32
© Reuters.

Par Laura Sanchez

Investing.com - Les marchés concentrent leur attention cette semaine sur les décisions de taux d'intérêt de plusieurs banques centrales, mais c'est sans aucun doute la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) ce mercredi qui tient les investisseurs en haleine.

"L'époque où les banques centrales ne faisaient évoluer les taux que par paliers de 25 points de base (pb) est révolue. Tant la Banque centrale européenne que la Banque du Canada ont relevé leurs taux directeurs de 75 points de base la semaine dernière, suivant en cela les deux hausses de 75 points de base opérées par la Réserve fédérale américaine en juin et juillet. De plus, après une nouvelle surprise à la hausse de l'inflation {US CPI cette semaine, il semble probable que la Fed maintiendra des taux plus élevés à ce rythme la semaine prochaine et peut-être encore en novembre et décembre. En outre, les marchés évaluent à plus de 50 % la probabilité que la Banque d'Angleterre et la BCE augmentent leur taux d'intérêt de 75 points de base au lieu de 50.

C'est ainsi que Joachim Fels, directeur général et conseiller économique mondial chez PIMCO, ne mâche pas ses mots. "La raison pour laquelle 75 points de base est la nouvelle norme dans cette phase du cycle de resserrement est évidente : face à la poursuite du dépassement massif de l'inflation, les banques centrales se concentrent intensément sur le maintien de l'ancrage des anticipations d'inflation à long terme. Actuellement, tous les responsables politiques semblent être guidés par le vieil adage selon lequel seuls les faucons vont au ciel des banques centrales et sont donc déterminés à, selon les mots de Jerome Powell lui-même, s'y tenir jusqu'à ce que le travail soit fait", ajoute-t-il.

Alors, comment les banquiers centraux et les participants aux marchés financiers sauront-ils que le travail est terminé et qu'une pause s'impose ? Selon Fels, "étant donné l'incertitude quant au niveau du taux d'intérêt neutre non observé, les décideurs ont clairement indiqué qu'ils souhaitaient voir l'inflation suivre une trajectoire descendante durable, ce que j'interprète comme au moins plusieurs mois de baisse de l'inflation de base. Cette trajectoire descendante pourrait rester insaisissable pendant un certain temps, en particulier aux États-Unis, compte tenu de l'accélération des hausses de salaires, qui sont d'importants moteurs de l'inflation dans le secteur des services, et de la perspective de la poursuite de fortes augmentations de la composante logement de l'IPC".

Taux de pointe

"Bien que l'on ne sache pas exactement quel est le niveau final des taux requis pour faire le travail, je soupçonne qu'il est plus élevé que le taux maximal des fonds fédéraux de 4,25 % que les marchés évaluent actuellement. Ce qui est clair, cependant, c'est que la tâche ne peut être accomplie sans infliger plus de douleur. Il faudra que les marchés financiers souffrent davantage, car les conditions financières constituent le mécanisme de transmission de la politique monétaire, et cela devrait se produire à mesure que les banques centrales continueront de relever leurs taux et que la Fed réduira son bilan. La souffrance du marché du travail sous la forme d'une hausse du chômage est nécessaire pour empêcher une nouvelle accélération des salaires, et elle est susceptible de se produire en réponse au resserrement passé et futur des conditions financières. Par conséquent, le proverbial atterrissage en douceur attendu par les banques centrales et vanté par les marchés ces derniers mois me semble plutôt improbable", déclare le PDG de PIMCO.

Malgré un atterrissage difficile probable sous la forme d'une récession dans les économies de marché développées, il semble très improbable que les banques centrales passent rapidement des hausses de taux aux baisses de taux, à moins d'un effondrement financier majeur ou d'une énorme "désinflation immaculée" sortie de nulle part.

Les banquiers centraux voudront éviter les erreurs des politiques "stop-go" des années 1970, lorsque leurs prédécesseurs ont fait marche arrière peu après le pic d'inflation, ouvrant la voie à une nouvelle poussée d'inflation qui atteindrait des sommets encore plus élevés. Par conséquent, un long plateau de taux à des niveaux plus élevés me semble plus probable que le renversement de taux de la Fed qui est intégré dans la courbe à terme l'année prochaine", note Fels.

"Si la récession à venir devrait être relativement peu profonde, compte tenu de l'absence de déséquilibres importants dans le secteur privé, il est peu probable qu'elle soit suivie d'une reprise en V, car la rigueur de l'inflation empêchera les banques centrales d'assouplir sensiblement leur politique dans un avenir proche. En outre, le filet de sécurité des marchés financiers sera moins solide, car les banques centrales ne viendront pas à la rescousse aussi rapidement et furieusement qu'au cours des deux dernières décennies. L'hiver arrive", conclut-il.

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés