Obtenir 40% de réduction
⚠ Alerte résultats ! quelles actions sont destinées à s'envoler ?
Découvrez les actions des ProPicks. Ces stratégies ont gagné 19,7% cette année.
Débloquer la liste

France: Les locaux de cinq banques perquisitionnés dans une enquête pour fraude fiscale

Publié le 28/03/2023 12:52
Mis à jour le 28/03/2023 18:40
© Reuters. Photo des bâtiments du siège de la banque française Société Générale à La Défense près de Paris, France. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - Des perquisitions ont été menées mardi dans les locaux de cinq établissements bancaires et financiers situés à Paris et dans le quartier d'affaires voisin de la Défense, a fait savoir le parquet national financier (PNF), dans le cadre d'une vaste enquête impliquant d'autres pays en Europe et portant sur des faits de fraude fiscale relatifs aux dividendes.

Un porte-parole du PNF a confirmé que les établissements visés étaient Société générale (EPA:SOGN), BNP Paribas (EPA:BNPP), Exane, Natixis (NYSE:99V33V1Z3=MSIL) et HSBC (LON:HSBA) après un article paru dans le Monde.

Contacté par Reuters, un porte-parole de Société générale a confirmé une perquisition dans les bureaux du groupe et n'a pas souhaité faire de commentaires.

De son côté, BNP Paribas a dit ne pas vouloir "commenter une instruction en cours".

Les autres établissements visés n'avaient pas répondu aux sollicitations de Reuters dans l'immédiat.

Les perquisitions interviennent dans le cadre de cinq enquêtes préliminaires ouvertes en décembre 2021 du chef de blanchiment aggravé de fraude fiscale aggravée et pour certaines de fraude fiscale aggravée, relatives au schéma de fraude dit "CumCum", a expliqué le PNF.

Cette fraude consiste pour un actionnaire étranger d'une société cotée en France à transférer temporairement, autour de la date de versement du dividende, les titres qu'il détient à un établissement bancaire français, afin d'éviter le paiement de la retenue à la source appliquée sur le paiement de ce dividende.

Les opérations en cours sont conduites par 16 magistrats du PNF et plus de 150 enquêteurs, accompagnés de six procureurs allemands du parquet de Cologne intervenant dans le cadre de la coopération judiciaire européenne.

Des enquêtes similaires sont actuellement menées dans d'autres pays européens, notamment en Allemagne où la justice a condamné en décembre à huit ans de prison l'avocat fiscaliste Hanno Berger, accusé d'avoir orchestré l'une des plus grandes fraudes de l'après-guerre dans le pays grâce à un système d'arbitrages de dividendes.

Il s'agit de la peine la plus lourde prononcée jusqu'ici dans une série de procès qui ont aussi vu condamner des banquiers britanniques.

Le porte-parole du PNF a indiqué à Reuters qu'il n'était pas possible pour l'heure de chiffrer le montant de la fraude mais a estimé qu'il pourrait s'établir au minimum à un milliard de dollars.

© Reuters. Photo des bâtiments du siège de la banque française Société Générale à La Défense près de Paris, France. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

L'annonce des perquisitions a légèrement pesé dans la matinée sur le cours de Bourse de BNP Paribas et de Société générale qui ont clôturé respectivement en hausse de 0,34% et en baisse de 1,07%.

Les opérations du PNF interviennent dans un contexte de grande nervosité autour du secteur bancaire après la faillite plus tôt ce mois-ci des deux banques américaines Silicon Valley Bank et Signature Bank et le sauvetage en urgence de Credit Suisse par UBS.

(Rédigé par Blandine Hénault, avec la contribution de Tassilo Hummel, Sudip Kar Gupta et Silvia Aloisi, édité par Kate Entringer et Matthieu Protard)

Derniers commentaires

Il fallait ouvrir un PEA lol
La pourriture comme les cafards faut les exterminer
150 milliards par années d’escroquerie et reforme des retraites ce monde est pourrit jusqu’à l’os !
Tous pourris ces banquiers
Pas qu'eux. Les riches aussi.
il y en a un a l'Elysée il paraîtrait 🤔
c'est une sacrée concentration la bas
Ah bon !
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés