Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

Toutes les prévisions financières pour 2024 sont fausses

Publié le 28/12/2023 10:41
Mis à jour le 28/12/2023 09:21
© Investing.com

Investing.com - Ceux qui s'intéressent depuis longtemps aux marchés financiers ont sans doute remarqué que les grandes institutions financières se trompent régulièrement dans leurs prévisions. Cela n'est pas nécessairement dû à l'incompétence des experts, mais au fait que les perspectives d'avenir positives sont créées uniquement pour stimuler les ventes.

Pour l'année 2024, il existe de nombreuses prévisions qui visent précisément cet objectif. Des dizaines de pages expliquent, chiffres et graphiques à l'appui, pourquoi telle ou telle chose sera positive pour les marchés. Mais peu de gens lisent tout cela en entier et les incohérences restent souvent cachées, comme le constate Zerohedge.

Le stratège en chef de Goldman Sachs, David Kostin, a publié ses prévisions pour 2024 le 15 novembre. Mais celle-ci a dû être aussitôt révisée, car la réaction du marché au changement de cap de la Fed a été si positive que l'objectif de fin d'année du S&P 500 pour 2024 n'était plus suffisamment optimiste.

Au départ, Kostin prévoyait que le S&P 500 atteindrait 4700 points. Mais maintenant que cet objectif est déjà atteint, il fallait bien sûr en rajouter.

Le nouvel objectif est de 5100 points, ce qui prouve que tous ces pronostics n'ont absolument rien à voir avec ce qui se passe sur le marché, comme on peut le lire sur Zerohedge :

"Quelques heures plus tard, nous avons à nouveau été détrompés lorsque Kostin a publié un tout nouveau pronostic dans lequel il ridiculisait son Magnum Opus de 2023 (que personne n'avait encore une fois lu) et augmentait audacieusement son objectif de cours pour 2024 de 4 700 à 5 100. Mais pourquoi donc ? Après tout, à part le pivot dovish de Powell, rien n'avait changé le mois précédent (lorsque les prévisions annuelles complètes pour 2024 ont été publiées, des prévisions qui, comme leur nom l'indique, sont valables pour un an). Mais comme le S&P avait déjà atteint son objectif pour la fin de l'année 2024, Kostin a dû faire une prévision plus audacieuse, plus agressive (car il ne faut jamais oublier qu'à Wall Street, seul le cours compte, peu importe comment on l'atteint), et c'est exactement ce qu'il a fait, en prévoyant une hausse de 8 % du marché (de 4 700) à 5 100, car "le ralentissement de l'inflation et l'assouplissement de la Fed maintiendront les rendements réels à un niveau bas et soutiendront un multiple de PER supérieur à 19".

Tout cela est donc très étrange, car Goldman fait maintenant valoir que les six baisses de taux d'intérêt pour 2024, prises en compte par le marché, se heurteront à des données économiques encore plus robustes. La croissance du PIB devrait se situer à l'extrémité supérieure de la tendance à long terme, tandis que le Inflation PCE se rapprochera rapidement de l'objectif de 2 % au second semestre et que le taux de chômage restera bas.

C'est au plus tard à ce stade que l'investisseur privé devrait se poser des questions. Pourquoi Goldman Sachs (NYSE :GS) prévoit-elle cinq baisses de taux d'intérêt pour 2024, alors que la Fed n'en prévoit que trois ? La banque centrale va-t-elle vraiment réduire les taux d'intérêt plus rapidement alors que la croissance économique s'améliore, que le taux de chômage est faible et que les salaires augmentent ?

Les économistes de Goldman ne fournissent pas de réponse à cette question importante, et Zerohedge en arrive donc à la conclusion suivante :

"... nous sommes maintenant confrontés à encore plus de questions qu'auparavant, ce qui nous amène à conclure qu'une fois de plus - comme chaque année auparavant - soit les prévisions de marché optimistes de Goldman, soit leurs prévisions économiques encore plus optimistes seront totalement fausses. Très probablement les deux".

Comme nous l'avons dit au début, la bourse ne consiste pas à faire des prévisions exactes, mais à faire monter les cours, ce qui se fait le mieux en diffusant collectivement de l'optimisme.

Or, ce que Goldman laisse entrevoir n'est pas le soft landing visé par la Fed, mais un atterrissage de la banque centrale américaine comme elle n'en a jamais réussi dans son histoire. La croissance économique continue d'augmenter, l'inflation baisse à 2 pour cent et le déficit budgétaire croissant n'a pas plus d'importance que les 100 milliards de dollars de liquidités que la Fed retire chaque mois du marché.

Derniers commentaires

la fuite en avant
fausses...faut être naïfs... plutôt manipulés que être fausses
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés