Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

Un accord sur €50 milliards d'aide à l'Ukraine est possible

Publié le 13/12/2023 19:52
Mis à jour le 13/12/2023 19:55
© Reuters. Le commissaire européen au budget et à l'administration, Johannes Hahn, assiste à une conférence de presse à Bruxelles, Belgique. /Photo d'archive/REUTERS/Yves Herman/

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants de l'Union européenne pourraient s'accorder cette semaine sur un programme d'aide de 50 milliards d'euros à l'Ukraine, car celle-ci serait intégrée dans un ensemble de mesures dont bénéficiera la Hongrie, qui a menacé de bloquer le projet, a déclaré mercredi le commissaire européen au Budget, Johannes Hahn, dans un entretien à Reuters.

Bruxelles veut revoir le budget pluriannuel du bloc communautaire pour y inclure 33 milliards d'euros de prêts et 17 milliards d'euros de subventions destinées à Kyiv, afin que l'Ukraine, candidate à une entrée dans l'UE, soit certaine de pouvoir disposer des fonds nécessaires à son fonctionnement.

La Hongrie a remis en question le montant de l'aide et sa place dans le budget de l'UE, qui doit être approuvé à l'unanimité par les Vingt-Sept.

Le soutien européen à l'Ukraine est d'autant plus important que des divergences au Congrès américain font planer une menace sur l'aide apportée par Washington à Kyiv.

Johannes Hahn a déclaré à Reuters que le gouvernement américain a informé l'UE au printemps "qu'il serait très favorable à ce que nous soyons le fer de lance de l'aide à long terme pour l'Ukraine et que nous exercions, en quelque sorte, une pression sur la Chambre des représentants et le Sénat (américains) pour qu'ils nous suivent".

"Tous les dirigeants (européens) l'ont bien compris et je pense qu'en fin de compte, la Hongrie sera aussi d'accord, car il s'agit aussi de son intérêt", a-t-il ajouté, à la veille d'un sommet qui réunira jeudi les dirigeants de l'UE pour évoquer notamment l'Ukraine.

"TOUJOURS AVOIR UN PLAN B"

La Hongrie souhaite obtenir davantage de fonds européens pour protéger ses frontières contre l'immigration illégale et inciter les pays tiers à empêcher les migrants de passer en Europe. Le réexamen du budget de l'UE prévoit 15 milliards d'euros supplémentaires pour ce type de mesures.

Revoir le budget européen ne concerne "pas seulement l'Ukraine mais aussi l'immigration, la protection des frontières, le soutien à des pays comme la Turquie, qui sont aujourd'hui de bons amis de la Hongrie et vice-versa, et à obtenir des moyens financiers supplémentaires", a indiqué Johannes Hahn.

Dans l'optique de favoriser un accord, la Commission européenne a débloqué l'accès de la Hongrie à 10 milliards d'euros du fonds de cohésion, soit une partie de l'aide européenne gelée par Bruxelles en raison de préoccupations sur le respect de l'Etat de droit par Budapest. Cette décision, annoncée mercredi, est survenue après que le Parlement hongrois a adopté une loi devant renforcer l'indépendance de la justice.

A la question de savoir si la Commission avait un plan de secours, au cas où la Hongrie continuerait de bloquer le programme d'aide à l'Ukraine, Johannes Hahn a rappelé que "l'une des qualités de la Commission est de toujours avoir un plan B, bien que parler et spéculer sur l'existence de plans alternatifs pourrait créer une échappatoire".

© Reuters. Le commissaire européen au budget et à l'administration, Johannes Hahn, assiste à une conférence de presse à Bruxelles, Belgique. /Photo d'archive/REUTERS/Yves Herman/

Le commissaire européen a toutefois ajouté que, si cela venait à être nécessaire, l'ensemble des autres pays membres de l'UE pourraient "bien sûr" verser des aides à Kyiv par le biais d'un accord intergouvernemental.

Il est "possible" que Budapest continue son blocage, "mais je ne crois pas que la Hongrie se tiendrait à l'écart de la communauté internationale, non seulement européenne, mais mondiale", a déclaré Johannes Hahn.

(Reportage Jan Strupczewski; version française Corentin Chappron, édité par Jean Terzian)

Derniers commentaires

Sur les 50 Mds seul 17 sont des dons. Le reste est constitué de prêts. 17 Mds c'est pour 4 ans. Au final l'aide n'est donc que de 4 Mds par an ce qui est totalement ridicule. L'EU pourrait multiplier cette aide par 10 sans même s'en apercevoir. Qu'est ce qu'attend l'UE pour enfin commencer à vraiment aider l'Ukraine ? Je parle d'aider pas envoyer un pourboire.
Et ben tiens les fous de bruxelles dans toute leurs folie,vont faire endosser aux peuples d europe une dette de 50 milliards,pour un état corrompus,en ruine et nazi! c est honteux!
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés