Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Confirmation de reprise en V cette semaine après l'énorme surprise du rapport NFP?

Par Investing.com (Pinchas Cohen/Investing.com)Aperçu des marchés08/06/2020 05:20
fr.investing.com/analysis/confirmation-de-reprise-en-v-cette-semaine-apres-lenorme-surprise-du-rapport-nfp-200433848
Confirmation de reprise en V cette semaine après l'énorme surprise du rapport NFP?
Par Investing.com (Pinchas Cohen/Investing.com)   |  08/06/2020 05:20
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Contexte :

  • Le rapport NFP a révélé 2,5 millions de créations d’emplois pour le mois de mai vendredi dernier, et le taux de chômage officiel a baissé
  • Le NASDAQ atteint un nouveau record historique, alors que le secteur des technologies continue de dominer les actions - un signe troublant
  • Le pétrole approche les 40 dollars
  • L’Or chute

Les actions américaines ont grimpé en flèche vendredi après que le rapport mensuel sur l'emploi ait massivement dépassé les attentes. Les résultats ont semblé soutenir la thèse s’une reprise économique en V.

Les rendements ont atteint leur plus haut niveau depuis 11 semaines et le pétrole s'est approché de la barre des 40 dollars.

Reprise miraculeuse ou excès de stimulation ?

La publication des emplois non agricoles de mai a surpris, montrant que 2,5 millions d'emplois ont été ajoutés le mois dernier, tandis que le taux de chômage a chuté à 13,3 % par rapport au record d'avril. Cela renforce la thèse de la reprise rapide en affirmant que même s'il faudra un certain temps pour que la croissance revienne aux niveaux d'avant la crise, les données sur l'emploi de la semaine dernière ont montré que nous sommes déjà sur la bonne voie.

Mais voici ce qui nous fait réfléchir : il a fallu plus de trois décennies pour que les actions américaines retrouvent les sommets des années folles après le krach de 1929. En 2020, cela n’aura pris que quelques mois.

Bien sûr, il est essentiel de comprendre que le krach de 1929 et la reprise qui a suivi se sont produits sans filet de sécurité. Aujourd'hui, les marchés s'envolent grâce à des mesures de relance sans précédent, que la Fed qualifie d'illimitées.

Bien que nous ne connaissions certainement pas la réponse, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander : s'agit-il d'un marché qui se remet de son pire déclin en dix ans, alors même que les données économiques les plus sous-optimales depuis sept décennies continuent d'être publiées, ou s'agit-il d'un marché gonflé aux stéroïdes, qui connaître tôt ou tard un effondrement ?

De plus, le Bureau of Labor Statistics, l'agence qui collecte les données et publie les salaires non agricoles, a inclus une note au bas du rapport indiquant qu'une "erreur de classification" s'était produite. Sur la base de cette note, "le taux de chômage global aurait été supérieur d'environ 3 points de pourcentage à ce qui avait été annoncé", soit 16,3 % au lieu des 13,3 % annoncés.

C'est toujours moins que les 19,7 % prévus, mais cela montre à quel point il est difficile d'évaluer même ce qui est généralement considéré comme des données fiables. Ce qui montre donc à quel point l'incertitude est grande.

Malgré les erreurs de données, le rapide rebond des actions face aux chiffres a pratiquement effacé l’impact initial de la pandémie de coronavirus, avec le NASDAQ Composite qui a même atteint un nouveau record lors du dernier jour de bourse de la semaine dernière.

Le célèbre investisseur Warren Buffet a dit un jour : "Soyez craintifs quand les autres sont avides et avides quand les autres sont craintifs". Les gestionnaires de fonds Ben Inker et Jeremy Grantham de la société de gestion d'actifs GMO, basée à Boston, ont suivi son conseil. Ils ont réduit leur exposition aux actions de 55 % à 25 %. Le raisonnement : "les actions sont chères et l'économie est terrible".

L'indice S&P 500 a grimpé de 2,6% vendredi, portant le rebond total à 42,75% par rapport au plus bas du 23 mars. L'indice de référence n'est plus qu'à 6 % de son record du 19 février.

En outre, vendredi, les actions américaines ont affiché leur meilleure performance depuis le 18 mai, lorsque Moderna (NASDAQ:MRNA), une société de biotechnologie basée à Cambridge, Massachusetts, avait annoncé des données positives sur ses essais de vaccins. Les quatre principaux indices américains ont grimpé pour la troisième semaine consécutive la semaine dernière, leur plus longue série de hausses depuis décembre.

S&P 500
S&P 500

La SPX se négocie selon un schéma de plus en plus large, qui a tendance à se développer au sommet des marchés lorsque le trading manque de leadership. Ainsi, les actions dérivent sur le long terme, affichant des hauts plus élevés mais aussi des bas plus bas.

Le Dow Jones a fait un bond de 3,1 %, pour gagner 45,8 % par rapport à son plus bas du 23 mars. L'indice des méga-capitalisations à 30 composantes est maintenant inférieur de 9 % à son record du 12 février.

Cependant, c'est le NASDAQ, un indice très technologique, qui a sous-performé, n'augmentant "que" de 2,1 %. Mais il s'est également distingué, ne clôturant que 0,03% par rapport à son record du 18 février, alors même qu'il atteignait un nouveau record intrajournalier. En outre, il a égalé le bond de 45,8% du Dow Jones par rapport au plus bas du 23 mars.

Cela nous amène à un autre point d'inquiétude. Les cycles du marché comprennent généralement des changements de secteurs. Les précédents krachs ont généralement été suivis par de nouveaux leaders du marché. La technologie, cependant, était le précédent leader du marché. Ce qui signifie que le même groupe d'actions est à la tête de cette exubérante reprise.

C'est une anomalie. Nous aurions davantage confiance dans le rallye actuel s'il passait à d’autres secteurs.

Le Russell 2000 a surperformé à la fois vendredi et pendant le récent rallye dans son ensemble, en bondissant de 3,5 % au cours du dernier jour de la semaine de négociation, gagnant un énorme 52,5 % par rapport à son plus bas niveau du 23 mars. Bien entendu, c'est l'indice des petites capitalisations qui a dû rattraper le plus grand retard ; il est toujours inférieur de 13,3 % à son record de clôture. Le 16 janvier, l'indice domestique a atteint son plus haut niveau plus d'un mois plus tôt que ses pairs.

Les rendements du Trésor à 10 ans ont bondi de 6 points de base, à 0,89%, prolongeant ainsi la hausse jusqu'à son cinquième jour consécutif, la pus longue série depuis septembre, terminant à un sommet de 11 semaines.

Taux à 10 ans US
Taux à 10 ans US

Il est cependant difficile de dire dans quelle mesure cette chute a été alimentée par la foi dans l'économie, ou si elle était simplement motivée par l'achat d'obligations américaines à court terme tout en vendant à découvert la dette américaine à long terme, en pariant que la Fed continuera à maintenir les taux d'intérêt à un niveau bas.

Les rendements ont fourni une rupture à la hausse d'un triangle symétrique après avoir atteint le bas d’un canal baissier visible depuis 2008, suggérant un nouveau test du haut du canal.

Le Dollar Index a rebondi, mettant fin à une série de six jours de pertes et réduisant de moitié les pertes de jeudi.

US Dollar Index
US Dollar Index

Si la survente est susceptible de déclencher un rallye correctif, le prochain soutien est à 95.

L'or a subi un double coup dur : une forte hausse des actions et la force du dollar. Le métal précieux a été poussé à son point le plus bas depuis le 3 avril.

Futures Or
Futures Or

Techniquement, le prix du métal jaune a fait éclater un triangle symétrique, qui s’étalait du 14 avril au 14 mai, et a peut-être causé l'échec du triangle symétrique de plus long terme qui était encore en développement.

Le marché du pétrole a encore surpris, tout comme le marché des actions. Le WTI a franchi la moitié de la fourchette des 40 dollars après que l'OPEP et la Russie aient conclu un accord pour étendre les plafonds de production à près de 10 millions de barils par jour.

Pétrole WTI
Pétrole WTI

D'un point de vue technique, l'action de vendredi a été puissante. La matière première a fait un bond de 5,7 % et a clôturé au sommet de la session, signalant que les acheteurs étaient sous contrôle.

Cependant, le prix se rapproche d'une zone susceptible de connaître une résistance baissière, le niveau psychologique de 40 dollars, où les vendeurs pourraient commencer à se remettre en question.

A surveiller cette semaine

Mardi
16:00 : Nouvelles offres d’emplois JOLTs

Mercredi
14h30 : États-Unis - Indice de référence
16h30 : États-Unis - Stocks de pétrole brut
20:00 : États-Unis - Décision de la Fed sur les taux d'intérêt

Jeudi
14h30 : États-Unis – Inscriptions hebdomadaires au chômage

14h30 : États-Unis - IPP

Vendredi
08h00 : Royaume-Uni - PIB

08h00 : Royaume-Uni - Production manufacturière

Confirmation de reprise en V cette semaine après l'énorme surprise du rapport NFP?
 

Lire Aussi

Confirmation de reprise en V cette semaine après l'énorme surprise du rapport NFP?

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (3)
nabil gharbi
nabil gharbi 08/06/2020 11:04
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Bruno Lalouette
Bruno Lalouette 08/06/2020 10:39
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Il y a quelque chose qui n'existait pas en 29...  Les dérivés! Les gros misent sur la hausse qu'ils doublent par des calls, les petits suivent... Sur le très court-terme, ces gens ne tiennent pas compte des chiffres, seulement de la tendance. Il n'y a aucune statistique sur les dérivés, alors qu'en 30 ans, ils ont explosé! Tant qu'il n'y aura pas de statistiques pour chaque sous-jacent dans un tableau qui affiche les volumes de call et de put, toutes les analyses seront biaisées.
Georges Volery
Georges Volery 08/06/2020 6:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Je me rappelle de Jay Powell qui prédisait 35Mio de chômeurs. Soit c'est un incapable qui ne sait pas calculer soit il nous a menti ! Le roi du poker menteur...
florian Nicol
florian Nicol 08/06/2020 6:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
plutôt que les chiffres sont bidon
HEBUSLETROLL TROY
HEBUSLETROLL TROY 08/06/2020 6:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
jay Powell semble avoir raison les chiffres sont faux. la plus grosse arnaques de la dernière décennie
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email