Obtenir 40% de réduction
⚠ Alerte résultats ! quelles actions sont destinées à s'envoler ?
Découvrez les actions des ProPicks. Ces stratégies ont gagné 19,7% cette année.
Débloquer la liste

Le gaz naturel bondit alors que Chesapeake prévoit de réduire sa production ; le pétrole recule

Publié le 21/02/2024 20:34
Mis à jour le 16/06/2021 13:30

Les prix du gaz naturel américain ont bondi ce matin alors qu'un important foreur de schiste a annoncé des réductions de production pour l'année. Dans le secteur des métaux, l'aluminium a bondi suite aux spéculations sur l'intention de la Maison Blanche d'imposer de nouvelles sanctions à la Russie.

Energie : Les prix du gaz naturel américain bondissent

Les prix du gaz naturel aux États-Unis ont augmenté au début de la séance de négociation, le contrat à court terme Henry Hub augmentant de plus de 8 % alors que Chesapeake Energy (NYSE:CHK) prévoit de réduire sa production de gaz en 2024 dans le cadre de la faiblesse prolongée des prix du gaz. La société prévoit de "reporter la mise en production des puits tout en réduisant les activités de forage et d'achèvement" en raison de la dynamique actuelle du marché. La société a réduit son plan de dépenses en capital de 20 % pour 2024 et vise à produire 2,65-2,75 milliards de pieds cubes par jour de gaz naturel, par rapport aux niveaux de production d'environ 3,43 milliards de pieds cubes par jour au quatrième trimestre de 23. Le gaz naturel est sous pression, les prix ayant atteint leur plus bas niveau depuis 30 ans la semaine dernière, alors qu'un hiver plus chaud que d'habitude aux États-Unis pèse sur la demande de combustible de chauffage.

Les prix du pétrole brut ont reculé hier, l'ICE Brent et le NYMEX WTI chutant tous deux de plus de 1 % à la clôture. Les inquiétudes persistantes concernant le ralentissement de la consommation mondiale (en particulier en Chine) empêchent toute hausse importante des prix du pétrole. Toutefois, les conflits géopolitiques croissants et les efforts continus de l'OPEP+ pour réduire les niveaux de production ont maintenu les prix du pétrole dans une fourchette de négociation étroite pour le moment.

Par ailleurs, des données récentes du ministère russe de l'énergie montrent que les exportations quotidiennes de pétrole brut ont baissé de 42 000 tonnes (307 millions de barils/jour) en janvier par rapport à la moyenne de mai-juin 2023, conformément à l'engagement pris par la Russie de réduire sa production dans le cadre de l'OPEP+. Conformément à l'accord, la Russie s'est engagée à réduire ses exportations quotidiennes de pétrole de 500 millions de barils, dont 300 millions de barils provenant des expéditions de brut et le reste des autres produits pétroliers. En ce qui concerne la production, le ministère russe de l'énergie estime que la production de pétrole brut devrait diminuer d'environ 1,5 % en glissement annuel pour atteindre 523 millions de tonnes (environ 10,5 millions de barils/jour) en 2024, contre 531 millions de tonnes (environ 10,66 millions de barils/jour) en 2023.

Métaux : L'aluminium du LME augmente sur la spéculation des sanctions américaines

L'aluminium LME a augmenté de plus de 2,5% dans les échanges matinaux aujourd'hui suite à des rapports sur des plans pour une nouvelle vague de sanctions américaines contre la Russie. Le président américain Joe Biden a déclaré que les États-Unis prévoyaient de dévoiler un ensemble de sanctions "majeures" contre la Russie vendredi. Bien qu'il n'ait pas précisé quelles industries seraient touchées, le marché a spéculé sur le fait que les industries métallurgiques russes pourraient être ciblées. En décembre, le Royaume-Uni a interdit aux particuliers et aux entités britanniques de commercialiser des métaux physiques, notamment de l'aluminium, du cuivre et du nickel, en provenance de Russie, tout en évoquant la possibilité d'une action coordonnée avec des partenaires internationaux. Le Royaume-Uni est le seul pays d'Europe à avoir adopté de telles mesures. Cela pourrait également conduire le LME à rouvrir le débat sur l'opportunité d'interdire les livraisons de métal russe. Le marché attend maintenant de savoir quelle sera la portée des sanctions américaines.

Entre-temps, les chiffres récents de l'Association internationale de l'aluminium (IAI) montrent que la production mensuelle d'aluminium a augmenté de 2,4 % en glissement annuel pour atteindre 6,04 millions de tonnes le mois dernier, à la suite d'une augmentation de la production de presque tous les principaux pays producteurs. On estime que la production chinoise a augmenté de 2,8 % en glissement annuel pour atteindre 3,56 millions de tonnes le mois dernier. Pendant ce temps, la production d'aluminium en Asie (ex-Chine) a augmenté de 5,5 % en glissement annuel pour atteindre 406kt en janvier. Cependant, la production en Europe occidentale et centrale a rapporté des gains marginaux de 0,4% en glissement annuel le mois dernier.

Par ailleurs, la dernière mise à jour du Groupe d'étude international du cuivre (ICSG) montre que le marché mondial du cuivre est resté dans un excédent marginal de 20kt en décembre 2023. Cependant, le Groupe estime un déficit total de 87kt pour l'ensemble de l'année 2023 suite à une production minière faible et une demande plus élevée (en particulier en Chine). La production mondiale de cuivre minier et raffiné a augmenté de 1 % en glissement annuel et de 6 % en glissement annuel, respectivement, tandis que la demande apparente globale de cuivre raffiné a augmenté de 4 % en glissement annuel en 2023.

Les stocks d'acier dans les principales aciéries chinoises ont augmenté de manière significative pour atteindre 15,1 millions de tonnes début février, soit une hausse de 23,8 % par rapport à la fin janvier, selon les données de l'Association chinoise du fer et de l'acier (CISA). La production d'acier brut dans les principales aciéries a augmenté de 2,6 % par rapport à la fin janvier pour atteindre 2,07 millions de tonnes par jour au début du mois de février.

Le dernier rapport COTR du LME publié hier montre que les investisseurs ont augmenté leurs positions nettes à la hausse pour le cuivre de 1 217 lots pour atteindre 66 675 lots au cours de la semaine se terminant le 16 février. De même, les paris haussiers nets sur l'aluminium ont augmenté de 1 274 lots pour atteindre 119 976 lots à la fin de la semaine dernière. En revanche, les gestionnaires de fonds ont réduit les paris haussiers nets sur le zinc de 9 545 lots pour la troisième semaine consécutive, pour atteindre un niveau record de 11 033 lots vendredi dernier.

Agriculture : Les expéditions européennes de blé restent faibles

Les données hebdomadaires de la Commission européenne montrent que les exportations de wheat doux pour la saison jusqu'à présent ont diminué de 4,3 % en glissement annuel pour atteindre 19,9 millions de tonnes au 13 février, en baisse par rapport à 20,8 millions de tonnes pour la même période l'année dernière. Cette baisse est principalement due à la disponibilité d'approvisionnements moins chers en provenance d'Ukraine. Les principales destinations de ces expéditions étaient le Maroc, le Nigeria et l'Algérie. Parallèlement, les importations de maïs de l'UE ont chuté de 42 % en glissement annuel pour atteindre 10,9 millions de tonnes depuis le début de la saison.

Les données hebdomadaires d'inspection des exportations de l'USDA pour la semaine se terminant le 15 février montrent que les expéditions américaines de maïs ont augmenté tandis que les exportations de blé et de soja ont ralenti au cours de la semaine dernière. Les inspections hebdomadaires américaines de blé pour l'exportation se sont élevées à 380,8 kt, en baisse par rapport aux 407,5 kt de la semaine précédente, mais en hausse par rapport aux 374,4 kt déclarés il y a un an. De même, les inspections à l'exportation de soja se sont élevées à 1 185,9 kt au cours de la semaine, en baisse par rapport aux 1 342,1 kt de la semaine précédente et aux 1 583,9 kt d'il y a un an. Pendant ce temps, les inspections d'exportation de maïs américain ont augmenté à 918,6kt, comparé à 892,3kt il y a une semaine et 623,8kt il y a un an.

Avertissement : Cette publication a été préparée par ING (AS:INGA) uniquement à des fins d'information, indépendamment des moyens, de la situation financière ou des objectifs d'investissement de l'utilisateur. Ces informations ne constituent pas une recommandation d'investissement, ni un conseil d'investissement, juridique ou fiscal, ni une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente d'un instrument financier.

Derniers commentaires

bonsoir
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés