Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Pourquoi les prix du pétrole pourraient rester dans une fourchette étroite

Par Investing.com (Ellen R. Wald, Ph.D.)Matières premières17/09/2020 14:02
fr.investing.com/analysis/pourquoi-les-prix-du-petrole-pourraient-rester-dans-une-fourchette-etroite-200435161
Pourquoi les prix du pétrole pourraient rester dans une fourchette étroite
Par Investing.com (Ellen R. Wald, Ph.D.)   |  17/09/2020 14:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Le marché du pétrole a vu plusieurs prévisions sombres concernant la demande de pétrole cette semaine, mais les prix ont ignoré ces rapports et ont augmenté.

Nous continuons à voir le pétrole dans un schéma de maintien relatif, avec le Brent et le WTI qui tournent autour de 40 dollars le baril - le Brent étant légèrement plus élevé. Les grands changements ne se produiront probablement que lorsque nous aurons une meilleure idée de la reprise économique mondiale et que nous saurons si elle est arrivée, si elle est proche ou si elle s'est arrêtée.

Pétrole WTI
Pétrole WTI

Le marché attend des changements majeurs dans la demande à court terme. Les questions relatives à la demande à plus long terme restent moins convaincantes, mais nous allons nous intéresser à ce qui a émergé cette semaine et donner un avant-goût de la réunion du JMMC OPEP+ d'aujourd'hui afin d'explorer leurs implications pour le marché.

Les prévisions de demande inquiétantes de BP

BP PLC (LON:BP) a publié ses Perspectives énergétiques 2020 en début de semaine et a fait les gros titres en émettant l'hypothèse que la demande mondiale de pétrole pourrait avoir atteint son maximum en 2019. Il s'agit d'un écart important par rapport aux prévisions de BP pour 2019, qui prévoyait un pic de la demande en 2030 (une prévision déjà agressive).

Ce qu'il est important de comprendre à propos des scénarios présentés dans les perspectives énergétiques 2020 de BP - dont deux voient la demande de pétrole ne jamais plus dépasser 100 millions - c'est qu'il ne s'agit pas vraiment de prévisions. Ce rapport suppose plutôt la conclusion souhaitée d'une "transition énergétique" proche et explique ensuite comment nous y arriverons.

Certains des raisonnements du rapport sont suspects. Par exemple, chaque scénario - même la version "business-as-usual" - suppose que les gouvernements continueront à accroître leur promotion des technologies d'énergie renouvelable au même rythme que ces dernières années.

Cela peut être vrai si les gouvernements engagent des fonds de relance pour promouvoir la transition énergétique, mais cela peut ne pas se produire en raison des coûts qu'ils ont déjà encourus cette année. De plus, si le président Trump est réélu, il est moins probable que lui et d'autres politiciens conservateurs du monde entier dépensent pour des plans de transition énergétique.

Le rapport de BP est conçu pour soutenir les plans stratégiques de BP visant à se détourner entièrement du secteur des combustibles fossiles - une tendance croissante parmi les compagnies pétrolières européennes. Les négociants ne devraient pas utiliser les projections de BP pour éclairer leurs considérations sur la demande future de pétrole, car ce n'est pas réaliste.

Le rapport ne doit même pas être considéré en parallèle avec les prévisions de l'AIE, de l'EIA, de l'OPEP et d'ExxonMobil (NYSE:XOM), car il est surtout utile aux investisseurs qui examinent les projets d'avenir et le cours de l'action de BP, qui prévoit de dépenser 5 milliards de dollars par an dans les "technologies à faible intensité de carbone" et de se détourner des combustibles fossiles, voire du gaz naturel.

Perspectives révisées de l'AIE et de l'OPEP

Pendant ce temps, l'AIE et l'OPEP ont révisé à la baisse leurs prévisions de demande de pétrole pour 2020. La principale raison pour laquelle l'OPEP a réduit ses prévisions est qu'elle ne voit plus la demande se redresser aussi fortement en Inde et dans d'autres pays asiatiques.

L'AIE s'est fait l'écho du sentiment de l'OPEP selon lequel la demande en Asie de l'Est et en Inde sera plus faible que prévu, mais elle voit également de graves faiblesses dans le transport aérien mondial et le carburant pour avions se poursuivre jusqu'en 2021. Elle prévoit que la demande mondiale de pétrole n'atteindra que 91,7 millions de bpj et voit la demande de pétrole diminuer pendant le reste de l'année 2020. Le marché n'a pas été effrayé par ces deux révisions, ce qui indique que le sentiment était probablement déjà plus sceptique que les prévisions de l'AIE ou de l'OPEP.

Là où l'OPEP et l'AIE se trompent peut-être, c'est en Asie. Nous constatons des faiblesses dans la consommation de pétrole de la Chine en septembre, mais cela risque de s'avérer transitoire. Comme nous l'avons vu dans cette chronique la semaine dernière, la demande chinoise devrait reprendre au quatrième trimestre, à mesure que les goulets d'étranglement seront résolus et que des capacités de stockage supplémentaires seront construites.

Nous avons également pu prendre connaissance des données préliminaires de GasBuddy et IHS Markit montrant que la consommation d'essence aux États-Unis a diminué depuis la fête du travail, il y a une semaine et demie. Il est possible que la consommation d'essence reprenne aux alentours de Thanksgiving (vers la fin novembre) et des vacances de fin d'année, mais on ne sait pas combien de personnes se sentiront à l'aise de voyager pour voir leur famille en 2020.

Le prix du pétrole a fait fi de toutes les prévisions déprimantes cette semaine. Le WTI a augmenté de près de 5 % et a atteint 40 dollars le baril mercredi, sur la base d'un rapport positif de l'EIA qui a montré que les stocks de pétrole américains ont diminué la semaine dernière. Le Brent a également augmenté pour atteindre un peu plus de 42 dollars le baril. Mais aucun des deux ne sortira de cette fourchette de prix tant que l'économie et la demande n'auront pas changé.

De nouvelles réductions de production OPEP+ ?

L'OPEP+ organise aujourd'hui une réunion virtuelle du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) afin d'évaluer le respect des quotas et éventuellement de formuler des recommandations pour modifier la politique pétrolière. Certains analystes prédisent que le JMMC recommandera de nouvelles réductions car les prix du pétrole n'augmentent toujours pas.

Cependant, l'Arabie Saoudite, une nation qui conserve beaucoup de pouvoir dans le groupe, ne veut pas réduire davantage sa production. Alors que la consommation intérieure de pétrole et de gaz de l'Arabie Saoudite va baisser avec l'arrivée des températures plus fraîches, sa principale préoccupation dans l'industrie pétrolière est de fournir ses lucratifs contrats d'Asie de l'Est.

Comme l'Arabie saoudite comprend probablement que la Chine et d'autres nations d'Asie verront une augmentation de la demande, il est peu probable qu'elle consente à de nouvelles réductions de production pour le moment.

Pourquoi les prix du pétrole pourraient rester dans une fourchette étroite
 

Lire Aussi

Goldwasser Exchange
GLOBAL+ investit l'or Par Goldwasser Exchange - 10/03/2021

Développé par Goldwasser Exchange, le portefeuille en gestion discrétionnaire GLOBAL+ a toujours fait la part belle aux métaux précieux et singulièrement à l’or. Raphaël Goldwasser...

Pourquoi les prix du pétrole pourraient rester dans une fourchette étroite

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (3)
ab ab
ab ab 17/09/2020 18:31
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Certes mais cela restera longtemps un secteur lucratif pour longtemps encore aucune energie viable n'émergeant réellement, les cours exploseront de nouveau avec la reprise (avions bateaux etc) alors c'est réellement le moment de se positionner .
ab ab
ab ab 17/09/2020 18:25
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Certes mais cela restera in secteur lucratif pour longtemps encore, aucune energie propre viable n'emergeant réellement, les cours exploseront de nouveau avec reprise (avions bateaux etc) alors c'est réellement le moment de ae positionner .
Vincent Dampierre
LaDamps 17/09/2020 18:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Merci de cette analyse tres interressante sur un secteur de l’energie en pleine mutation.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email