Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Réunions du G7 et de la BCE, défaut de paiement de la Russie, résultats de Nike - Ce qui fait bouger les marchés ce lundi

Economie 27/06/2022 11:42
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters.

Par Peter Nurse

Investing.com -- Le G7 poursuit sa réunion de trois jours avec la Russie à l'ordre du jour, alors que Moscou fait défaut sur sa dette souveraine en devises étrangères pour la première fois en plus d'un siècle. Wall Street s'oriente vers un début de semaine positif, avant les derniers résultats de Nike. La BCE entame un forum avec des nouvelles attendues sur son outil anti-fragmentation, tandis que les prix du brut ont légèrement baissé avant les nouvelles de l'OPEP. Voici ce qu'il faut savoir sur les marchés financiers ce lundi 27 juin.

1. Le G7 va tenter de freiner les revenus de la Russie

Les dirigeants du Groupe des sept économies avancées poursuivront leur sommet de trois jours lundi. L'invasion de l'Ukraine par la Russie et l'état de l'économie mondiale seront les principaux sujets de discussion.

Les grandes démocraties discuteront de nouvelles sanctions à l'encontre de Moscou, alors que la Russie a intensifié son barrage de missiles sur Kiev, la capitale de l'Ukraine, une action que le président américain Joe Biden a qualifiée de "barbarie".

Le groupe devrait annoncer mardi l'interdiction des importations d'or russe et s'attaquer à la hausse des prix de l'énergie, éventuellement en plafonnant les exportations de brut et de produits pétroliers russes.

La perspective de relancer les négociations sur le nucléaire iranien devrait également être évoquée, car la réintroduction du pétrole iranien sur le marché mondial pourrait contribuer à atténuer les tensions actuelles sur l'offre. Toutefois, ces pourparlers sont bloqués depuis plusieurs mois maintenant et les dirigeants iraniens ne manqueront pas de négocier durement, étant donné la situation difficile dans laquelle se trouvent les dirigeants occidentaux.

2. La Russie fait défaut pour la première fois depuis plus d'un siècle

La Russie a fait défaut sur sa dette souveraine en devises étrangères pour la première fois depuis 1918, et l'ère bolchevique, après l'expiration d'une échéance clé dimanche.

Moscou devait effectuer des paiements de 100 millions de dollars d'intérêts sur deux obligations, l'une libellée en dollars américains et l'autre en euros, le 27 mai. Les paiements bénéficiaient d'une période de grâce de 30 jours, qui a maintenant expiré.

La Russie a déclaré à plusieurs reprises qu'elle disposait des fonds nécessaires pour effectuer les paiements et qu'il n'y avait donc aucun motif de défaillance, mais les sanctions occidentales mises en place à la suite de l'invasion de l'Ukraine l'empêchent d'envoyer de l'argent aux détenteurs des obligations.

On peut se demander quel sera l'impact de cette situation à court terme, étant donné que la Russie ne peut pas emprunter au niveau international pour le moment et qu'elle a toujours des acheteurs pour son pétrole et son gaz, principalement la Chine et l'Inde, mais il est probable que cela augmente ses coûts d'emprunt à l'avenir.

3. Les actions devraient ouvrir en hausse ; résultats de Nike attendus

Les marchés boursiers américains devraient ouvrir modérément lundi, poursuivant le rebond observé à la fin de la semaine dernière alors que les investisseurs tentent d'évaluer si le marché a trouvé un fond ou si ce rebond sera de courte durée.

Vers 13h45, les Dow Jones futures étaient en hausse de 115 points, soit 0,4%, tandis que les S&P 500 futures étaient en hausse de 0,5% et les Nasdaq 100 futures de 0,7%.

Les trois indices au comptant ont enregistré la semaine dernière leur première semaine positive depuis mai, le blue-chip Dow Jones Industrial Average gagnant 5,4%, le large S&P 500 6,5 %, et le Nasdaq Composite a grimpé de 7,5 %.

Cela dit, le mois de juin se termine plus tard cette semaine et les craintes de récession, alors que les banques centrales s'attaquent agressivement à l'inflation galopante en relevant fortement les taux d'intérêt, signifient que ce sera l'un des pires premiers semestres pour les actions depuis des décennies.

Nike (NYSE:NKE) présente ses résultats du quatrième trimestre après la clôture lundi, et ce quelques jours seulement après que le fabricant de chaussures de sport a annoncé son intention de se retirer complètement de la Russie.

En termes de données, la croissance des biens durables de mai devrait ralentir, tandis que les ventes de logements en attente de mai devraient montrer à quel point la hausse des taux hypothécaires frappe le secteur du logement.

4. La BCE ouvre un forum ; un outil anti-fragmentation est envisagé

La Banque centrale européenne entame un forum de trois jours lundi au Portugal, quelques jours seulement après que ses décideurs ont clairement indiqué qu'elle augmenterait les taux d'intérêt le mois prochain, se joignant ainsi à la ruée vers le resserrement de la politique monétaire dans le sillage de sommets historiques de l'inflation.

Cela a entraîné une hausse des rendements des obligations italiennes, ce qui a incité la BCE à annoncer qu'elle mettait au point un outil anti-fragmentation, dont les investisseurs attendront les nouvelles avec impatience.

L'événement principal sera la table ronde de mercredi, à laquelle participeront la présidente de la BCE, Christine Lagarde, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, et le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Andrew Bailey, qui donneront leur avis sur la manière dont les dirigeants des banques centrales envisagent l'arbitrage à opérer entre la maîtrise de l'inflation et la volonté de garantir un atterrissage en douceur de l'économie mondiale.

La BCE a annoncé lundi qu'elle modifiait l'heure de publication de ses décisions de politique monétaire et le moment des conférences de presse qui suivront à partir de juillet. L'annonce du taux sera désormais faite à 14h15, heure de Francfort (au lieu de 13h45) et la conférence à 14h45 (au lieu de 14h30).

5. Baisse hebdomadaire du pétrole ; l'OPEP+ s'en tient à son plan de production

Les prix du pétrole brut ont légèrement baissé lundi, poursuivant la faiblesse de la semaine précédente qui a vu le contrat de référence mondial Brent chuter de plus de 7 % en raison des préoccupations concernant les perspectives macroéconomiques.

Les traders suivront de près la réunion du G7 (voir ci-dessus), étant donné le potentiel de nouvelles mesures contre les exportations d'énergie de la Russie ainsi que la reprise potentielle des négociations sur le nucléaire iranien.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés se réunissent également cette semaine pour discuter des niveaux de production du groupe. On s'attend à ce que le cartel, connu sous le nom d'OPEP+, s'en tienne à son plan de jeudi visant à augmenter la production de 648 000 barils par jour en juillet et du même montant en août.

Vers 13h45, les contrats à terme sur le brut américain étaient en baisse de 0,3% à 107,28 $ le baril, tandis que le brent était en baisse de 0,2% à 108,91 $ le baril.

Réunions du G7 et de la BCE, défaut de paiement de la Russie, résultats de Nike - Ce qui fait bouger les marchés ce lundi
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email