Dernière minute
Investing Pro 0
SOLDES du Nouvel An: Jusqu’à -40% sur InvestingPro+ RÉCLAMER L’OFFRE

TotalEnergies sort du capital du champ de gaz russe de Termokarstovoïe

Economie 26/08/2022 19:10
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. TotalEnergies annonce vendredi avoir conclu en juillet la cession à Novatek de sa participation de 49% dans le champ de gaz de Termokarstovoïe en Russie, mis en cause la veille par un article du Monde reprochant au groupe d'être impliqué dans la produ
 
BP
+1,05%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
SHEL
+1,52%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
NG
+0,28%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 

PARIS (Reuters) - TotalEnergies a annoncé vendredi la vente à Novatek de sa participation de 49% dans le champ de gaz de Termokarstovoïe en Russie, mis en cause ces derniers jours par un article du Monde reprochant au groupe d'être impliqué dans la production de kérosène ravitaillant l'armée russe.

Le groupe français, contraint par la guerre en Ukraine et les sanctions internationales contre Moscou de reconsidérer sa présence et ses projets de développement en Russie, explique dans un communiqué que cette cession résulte d'un accord conclu le 18 juillet mais qui n'a été validé que jeudi par les autorités russes, "ce qui a permis à TotalEnergies et à Novatek de signer ce 26 août 2022 l'accord définitif de vente".

Cet accord définitif permet à TotalEnergies "de recouvrer les montants investis dans ce champ qui lui restent dus", ajoute le communiqué.

Interrogé par Reuters sur l'avenir de sa participation de 19,4% dans Novatek, le groupe dirigé par Patrick Pouyanné s'est refusé à tout commentaire.

"TotalEnergies est empêtrée dans ses contradictions : elle sait que Novatek ravitaille l'armée russe mais n’annonce pas retirer ses 19,4% de parts dans l’entreprise", souligne Greenpeace dans un communiqué.

"C'est pourtant ce que son devoir de vigilance lui imposerait face au risque que Novatek soutienne l’effort de guerre", poursuit l'ONG.

TotalEnergies a démenti à plusieurs reprises mercredi et jeudi les informations du Monde selon lesquelles il était impliqué dans la vente à la Russie de condensat de gaz, qui, une fois transformé en kérosène, a servi à ravitailler les avions de combat russes engagés en Ukraine.

Vendredi matin encore, le groupe avait expliqué que le kérosène dérivé des condensats de gaz issus du champ de Termokarstovoïe était "exclusivement exporté hors de Russie".

Le Monde, s'appuyant sur des informations de l'organisation non-gouvernementale Global Witness, dit pourtant avoir réussi à "retracer la chaîne d'approvisionnement qui mène du gisement de gaz de Termokarstovoïe, en Sibérie, jusqu'à deux bases aériennes militaires (Morozovskaïa et Malchevo) abritant chacune un escadron d'avions de combat multirôles".

Plus largement, TotalEnergies a été critiqué à plusieurs reprises depuis le début du conflit en Ukraine pour avoir fait le choix de maintenir une présence en Russie à la différence d'autres grands groupes du secteur comme Shell (AS:SHEL) et BP (LON:BP), qui ont cédé tous leurs actifs dans le pays.

Avant de se désengager de Termokarstovoïe, le groupe français avait cédé le mois dernier sa participation de 20% dans le projet pétrolier Kharyaga à Zarubezhneft (Zaroubejneft). Mais il participe encore à d'importants projets de gaz naturel liquéfié (GNL) en Russie, comme Yamal LNG et Artic LNG 2.

Il a inscrit dans ses comptes une provision de 3,5 milliards de dollars liée principalement à l'impact potentiel des sanctions internationales sur la valeur de ses parts dans Novatek. Un montant à comparer au bénéfice net de 9,8 milliards de dollars (autant d'euros) enregistré au deuxième trimestre, près de trois fois celui de la période correspondante de 2021.

(Rédigé par Marc Angrand, avec Tassilo Hummel, édité par Matthieu Protard)

TotalEnergies sort du capital du champ de gaz russe de Termokarstovoïe
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (5)
oliver olivier
oliver olivier 07/09/2022 15:28
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
ma question est quel intérêt l Europe doit se prive de gaz pour faire plaisir a l Ukraine. au lieu de trouver des accords pour arrêter la guerre l Europe a décidé de sacrifier sa population pour l intérêt de l Ukraine qui a refusé les accords de minsk .l Europe n a pas de grand leader c'est que des suiveurs juste pour faire plaisir a L OTAN CEST FOU TOUT DE MEME
oliver olivier
oliver olivier 07/09/2022 15:28
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
ma question est quel intérêt l Europe doit se prive de gaz pour faire plaisir a l Ukraine. au lieu de trouver des accords pour arrêter la guerre l Europe a décidé de sacrifier sa population pour l intérêt de l Ukraine qui a refusé les accords de minsk .l Europe n a pas de grand leader c'est que des suiveurs juste pour faire plaisir a L OTAN CEST FOU TOUT DE MEME
oliver olivier
oliver olivier 07/09/2022 15:28
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
ma question est quel intérêt l Europe doit se prive de gaz pour faire plaisir a l Ukraine. au lieu de trouver des accords pour arrêter la guerre l Europe a décidé de sacrifier sa population pour l intérêt de l Ukraine qui a refusé les accords de minsk .l Europe n a pas de grand leader c'est que des suiveurs juste pour faire plaisir a L OTAN CEST FOU TOUT DE MEME
Roby CALLAGHAN
Roby CALLAGHAN 26/08/2022 18:00
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Si l'on veut mettre à genou la Russie, il faut s'en tenir à l'embargo défini par l’Europe. Autrement l'Ukraine est déjà condamnée.
gna gna
gna gna 26/08/2022 18:00
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Tu penses vraiment comme Brunaut Le Mère qu'on peut " mettre à genoux " un pays comme la Russie ? Moi, je n'y crois pas.
Roby CALLAGHAN
Roby CALLAGHAN 26/08/2022 17:59
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
TOTAL pris la main dans le sac... C'est marrant de se revendre en quelque sorte à soi-même un portefeuille. Je vends 49% de participations d'un champ d'exploitation à la holding qui gère le-dit champ d'exploitation et dont je possède 19%... C'est le chat qui se mort la queue cette histoire ! ! ! Quand on dit qu'on bloque tout et qu'on retire ses billes d'un pays, on le fait. On ne tourne pas en rond autour du pot, surtout s'il s'agit d'un ennemi déclaré.
New Be
New Be 26/08/2022 17:59
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Donc toi tu céderait gratuitement à la Russie tout tes avoirs ! Tu es pro russe ? Il vaut mieux vendre les parts cher (difficile sans acheteurs) et éventuellement perturber la gouvernance de l'entreprise. Les pseudos stratèges d'investing qui ont une vision courte des enjeux pullulent...
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email