Dernière minute
0

Chine: La bombe à retardement du crédit adossé aux actions

Actions09/11/2018 14:01
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. CHINE: LA BOMBE À RETARDEMENT DU CRÉDIT ADOSSÉ AUX ACTIONS

par Samuel Shen et John Ruwitch

SHANGHAI (Reuters) - Nombreux sont les banques et courtiers chinois qui ploient sous le poids de créances nées de prêts accordés à des entreprises dont ils ont pris les actions en garantie, actions qui se sont fortement dépréciées.

Southwest Securities, un courtier de Chongqing, a dit le mois dernier, dans la présentation de ses comptes trimestriels, qu'il avait dû mettre en réserve l'équivalent de 80% de ses bénéfices dégagés jusqu'en septembre pour couvrir les pertes latentes de ces créances.

Southwest et ses semblables sont pris dans l'effondrement lent du système dit du "pledge share financing" suivant lequel les principaux actionnaires d'une entreprise fournissent des actions en garantie des prêts accordés à cette dernière.

Cette pratique s'est répandue comme une traînée de poudre l'an dernier, époque à laquelle le gouvernement chinois avait lancé son offensive contre le "shadow banking" mais à présent que les cours de certaines actions chutent, les temps sont devenus difficiles pour les créanciers.

Ces actions présentées en garantie, essentiellement par des PME, représentent un montant de 620 milliards de dollars (547 millions d'euros) environ, soit 10% de la capitalisation boursière totale en Chine. Or ce sont les PME qui souffrent le plus du ralentissement économique et la guerre commerciale entre Pékin et Washington.

Les grands indices boursiers ayant perdu 20% depuis le début de l'année, les autorités chinoises ont enjoint les courtiers de ne pas se délester des actions détenues en garantie, tandis que les sociétés cotées ont été priées de ne pas suspendre les transactions sur leurs propres titres.

Même si les autorités poussent les collectivités locales, les courtiers, les assureurs et les fonds d'investissement à injecter du cash dans les sociétés cotées, les pertes n'en risquent pas moins de s'accumuler.

Sur la période janvier-septembre, les 32 courtiers chinois cotés ont mis en réserve de quoi couvrir plus d'un milliard de dollars de pertes sur créances, le double de l'année précédente, au vu de leurs comptes trimestriels. Dans la mesure où les défauts de paiement se multiplient sur des prêts garantis par des actions, ces courtiers ont vu leur bénéfice fondre de moitié au troisième trimestre.

Southwest a ainsi vu son bénéfice net chuter de 62% au troisième trimestre et fait état de divers contentieux avec des débiteurs devenus insolvables tels que le joaillier Eastern Gold Jade, Jiang Su Proturly Vision Technology Group, un spécialiste de la vision électronique, et Guangdong Golden Glass Technologies.

Pour Yuan Yuwei (Water Wisdom Asset Management), les pressions exercées par le gouvernement ne font qu'envenimer les choses.

"Si on veut éteindre un incendie, il faut séparer du reste ce qui est déjà en flammes", dit-il. "Si le risque se répand un peu plus dans le système financier, une simple allumette peut faire l'effet d'une bombe atomique".

La crise a mis à genoux Pang Da Automobile Trade, l'ex-"roi des concessionnaires" automobiles.

Son action a chuté de 40% et ses créanciers ont procédé à des appels de marges, obligeant son fondateur et premier actionnaire, Pang Qinghua, à engager la totalité de sa participation de 20%, laquelle a depuis été gelée par un tribunal.

Il a emprunté auprès de China Mengshing Banking et de Bank of Communications, entres autres établissements, suivant des documents boursiers.

Pang Da, qui se vantait de distribuer plus de 70 marques d'automobiles, en est à présent à revendre des concessions.

La société, qui a plus de 1.000 points de vente et qui emploie quelque 30.000 personnes en Chine, a revendu à un concurrent cinq concessionnaires Mercedes en mai puis neuf autres en août, qui distribuaient des marques telles que Lexus, Subaru et Volkswagen (DE:VOWG_p).

"Il ne se passe pas un jour sans que nous ne discutions des moyens de surmonter la crise", admettait Pang, par ailleurs vice-président de la China Automobile Dealers Association (Cada), dans une publication de la fédération le mois dernier.

Un responsable de Pang Da a dit que les autorités avaient récemment demandé aux créanciers de ne pas essayer de se faire rembourser pour aider le concessionnaire à survivre à la crise, conformément à la ligne suivie par Pékin qui pousse les institutions financières à tolérer plus de risque quand leurs emprunteurs privés connaissent des difficultés.

Pang Da n'a pas répondu à une demande d'interview. La Cada s'est abstenu de tout commentaire.

Pour Yale Zhang, responsable de l'agence de conseils Automotive Foresight, les difficultés de Pang Da sont loin d'être temporaires.

"Le problème semble chronique", dit-il, évoquant la décélération du marché automobile et le ralentissement de la croissance en général.

De leur côté, les banques ne communiquent pas sur le montant de leurs provisions afférentes au financement par collatéral d'actions. Elles comptent pour 70% des montants lié à ce type de financement, qui ne représente toutefois qu'une proportion bien plus modeste de la totalité de leurs prêts.

Courtiers, assureurs et collectivités locales, répondant aux attentes pressantes de Pékin, ont engagé plus de 500 milliards de yuans dans des "fonds d'allègement" chargés de racheter les actions des sociétés faisant l'objet d'appels de marges. La liste de telles initiatives ne cesse de s'allonger.

Cela ne rassure pas les investisseurs.

"Le risque est repoussé mais pas désamorcé car les actions plombées restent au bilan des courtiers", observe Hong Hao (BOCOM International).

"Le risque tient à la volatilité du cours de l'action, susceptible de déclencher des appels de marge et, en puissance, une liquidation forcée", dit Alexious Lee (CLSA).

Prenant pour exemple le ChiNext, compartiment de la Bourse de Shenzhen affecté aux startups, il estime que si l'indice tombe en deçà des 1.200 points, soit près de 10% en deçà de son niveau actuel autour de 1.320 points, une nouvelle vague d'actions en collatéral d'une valeur de 1.500 milliards de yuans risquent de faire l'objet d'un appel de marges.

Même si les marchés se sont stabilisés ce mois-ci, il ne faut pas crier victoire trop vite, insiste Yang Xiaofan (Wendaotianxia Investment).

"La 'spirale fatale' du 'pledged share' est un processus à long terme qui continuera à soutirer du cash aux grands actionnaires des sociétés cotées", dit-il. "Et beaucoup de petites capitalisations, surgaranties et à court d'argent, sont déjà des actifs toxiques".

CLSA estime que 60 à 100 entreprises chinoises risquent la radiation de la cote en raison de ce phénomène, qui, "si on en observe l'ampleur et la gravité, sans compter le contexte de guerre commerciale (...) on ne peut exclure qu'il dégénère en risque financier systémique", conclut Wang Qian, professeur à l'université Tongji.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault)

Chine: La bombe à retardement du crédit adossé aux actions
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires
cris cris
cris cris 09/11/2018 16:19
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Votre orthographe aussi...
Répondre
0 0
Frank Robitaille
Frank Robitaille 09/11/2018 16:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Le montant en euro est erronée.
Répondre
0 0
cris cris
cris cris 09/11/2018 16:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Votre orthographe aussi...
Répondre
0 0
cris cris
cris cris 09/11/2018 16:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Votre orthographe aussi...
Répondre
0 0
Frank Robitaille
Frank Robitaille 09/11/2018 16:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Le montant en euro est erronée.
Répondre
0 0
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email