Dernière minute
0

La Turquie pèse sur la tendance, le dollar monte

Actions10/08/2018 11:20
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en nette baisse en début de séance vendredi, plombées entre autres par le recul du secteur bancaire face à la chute ininterrompue de la livre turque, qui fait craindre des retombées sur certaines des grandes banques de la région.

La Turquie s'ajoute ainsi à la liste des facteurs d'aversion au risque et contribue à la hausse du dollar, au repli des cours des matières premières et au recul des rendements obligataires.

À Paris, le CAC 40 perd 1,08% à 5442,77 points peu après 08h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,27% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,59%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,82%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,25% et le Stoxx 600 de 0,77%. Ce dernier affiche désormais une performance négative (-0,64%) sur l'ensemble de la semaine.

Le Stoxx du secteur bancaire chute de 1,42% et parmi les reculs les plus marqués, BBVA (MC:BBVA) cède 3,62%, UniCredit 3,17% et BNP Paribas (PA:BNPP) 3,4%, la plus mauvaise performance du CAC 40.

Ces trois établissements sont mentionnés dans un article du Financial Times qui, citant deux sources proches du dossier, rapporte que le Mécanisme européen de supervision du secteur bancaire, qui dépend de la Banque centrale européenne (BCE), considère les trois groupes comme particulièrement exposés au risque turc.

La BCE a refusé de commenter l'article du FT.

La livre turque est tombée en début de journée à un nouveau plus bas historique face au dollar américain, sous 6,40 pour un dollar, perdant jusqu'à plus de 10% après l'échec de discussions à Washington sur le différend diplomatique en cours entre les Etats-Unis et la Turquie. Elle accuse désormais un repli de plus de 30% depuis le début de l'année.

Au-delà du dossier turc, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et plusieurs de ses partenaires et les tensions diplomatiques entre Washington et Moscou contribuent également à la nervosité ambiante au moment où la trêve estivale, synonyme de baisse des volumes d'échanges, tend à amplifier les mouvements.

L'EURO AU PLUS BAS DEPUIS JUILLET 2017

Tokyo a cédé 1,33% mais Shanghai a fini dans le vert grâce au soutien des valeurs technologiques. L'indice MSCI des marchés émergents, lui, perd 1,01%.

Parallèlement, le dollar a atteint son plus haut niveau depuis 13 mois face à un panier de devises de référence et l'euro, en repli de -0,56%, est tombé à 1,1433 dollar, son plus bas niveau depuis le 18 juillet 2017.

"Les indicateurs montrant un resserrement du marché du travail et une nette hausse des prix à la production sous-jacents en juillet (aux Etats-Unis-ndlr) soutiennent le dollar", explique Neil Wilson, analyste de Markets.com.

Les cambistes attendent à 12h30 GMT les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis.

D'ici là, ils auront pris connaissance de la première estimation du produit intérieur brut (PIB) britannique au deuxième trimestre, à 08h30 GMT. En attendant, la livre sterling est orientée à la baisse face au dollar et stagne face à l'euro.

La vigueur du dollar a par ailleurs pour effet une baisse des cours des matières premières comme le cuivre (-1,38%) ou le nickel (-1,51%).

L'indice Stoxx des ressources de base (-1,91%) accuse le repli sectoriel le plus marqué du jour et à Paris, Eramet (PA:ERMT) perd 3,76%, la plus mauvaise performance de l'indice SBF 120.

Parmi les rares hausses du CAC, Sanofi (PA:SASY) (+1,08%) profite du relèvement de la recommandation de Citigroup (NYSE:C), passé à l'achat.

La plus forte baisse du Stoxx 600 est le fait du producteur allemand de sel et de potasse K+S, dont le titre perd 8,88% après que le groupe a lancé un avertissement sur son bénéfice 2018.

Sur le marché obligataire, l'aversion au risque favorise la baisse marquée des rendements des emprunts d'Etat: celui du Bund allemand à dix ans est repassé sous 0,34%, son équivalent français sous 0,7% et le dix ans américain a enfoncé le seuil de 2,9%, au plus bas depuis le 23 juillet.

Le pétrole, lui, n'échappe pas au mouvement général de baisse des matières premières: le Brent (-0,46%) retombe vers 71,50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) vers 66 dollars.

(Édité par Benoît Van Overstraeten)

La Turquie pèse sur la tendance, le dollar monte
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via mail