Dernière minute
Obtenir 40% de réduction 0
🔎 Découvrez les meilleures actions de Warren Buffett qui ont battu le S&P 500 de +174.3% 40% de réduction

Les marchés se préparent à une nouvelle semaine compliquée

Publié le 20/10/2023 17:09
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Photo d'un trader. /Photo prise le 3 avril 2019 à Sao Paolo, Brésil/REUTERS/Amanda Perobelli
 
MSFT
+0,45%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
BARC
+3,25%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
INGA
+0,35%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
DANO
-0,51%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
BNPP
+1,39%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
LVMH
+0,43%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 

PARIS (Reuters) - Après deux semaines tumultueuses, le retour au calme semble élusif pour les marchés, qui devront de nouveau composer avec les incertitudes géopolitiques, une pause probable de la Banque centrale européenne (BCE), des rendements obligataires toujours au plus haut malgré la demande d'actifs sûrs, et des résultats d'entreprises ne suffisant pas à rassurer les investisseurs.

Tour d'horizon des perspectives de marché pour les prochains jours:

1/ RISQUE D'ESCALADE

Le conflit entre Israël et la Palestine continuera de rythmer les marchés la semaine prochaine, alors que les investisseurs s'inquiètent de plus en plus d'une contagion du conflit au reste de la région.

Paradoxalement, une partie des actifs sûrs traditionnels comme le dollar et les souverains demeurent sous la pression des banques centrales, ce qui a limité les options des investisseurs.

"Les seules véritables couvertures contre les risques liés au conflit ont été l'or et l'énergie, en particulier le pétrole", résume Paul Jackson, responsable global de la recherche en allocation d'actifs chez Invesco.

Une extension du conflit pourrait tarir l'approvisionnement en pétrole iranien, et compliquer les chaînes logistiques dépendant du canal de Suez (EPA:SEVI).

Par ailleurs, la reprise des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis augmente la nervosité des marchés, mais "il n'existe de toutes façons aucune couverture contre ce risque, aux ramifications mondiales", résume Paul Jackson.

2/ LA BCE FACE A LA MONTEE DES PERILS

La Banque centrale européenne (BCE) devrait maintenir jeudi ses taux à leur niveau actuel, pour son avant-dernière réunion de politique monétaire de l'année.

Le message de la banque centrale sera néanmoins écouté avec attention par les marchés, car les perspectives économiques européennes demeurent dégradées et sous la pression de taux réels en nette progression depuis la dernière réunion de septembre, tandis que le rebond des prix du pétrole fait craindre une reprise de l'inflation.

La BCE devrait donc ménager ses options et laisser ouverte sa décision de décembre.

"Avant la pandémie, la plupart des banques centrales auraient probablement ignoré la hausse des prix du pétrole, certaines considérant même que cette hausse finirait par être déflationniste, sapant le pouvoir d'achat et la compétitivité industrielle", rappelle ING (AS:INGA).

"Mais dans une ère d'inflation persistante, la BCE pourrait préférer rester crédible plutôt que s'inquiéter de la croissance en zone euro et opter pour une nouvelle hausse des taux en décembre si les perspectives d'inflation se reprennent".

A ce titre, les PMI attendus mardi pourraient venir s'ajouter à une longue liste d'indicateurs en berne et confirmer l'affaissement de l'activité en Europe, tandis que l'inflation pour octobre et le PIB au troisième trimestre seront publiés vendredi.

LA BCE pourrait également s'exprimer sur les rendements périphériques, en progression depuis que l'Italie a dévoilé un budget déficitaire pour 2024, mais devrait maintenir son discours rassurant.

"La BCE pourrait rappeler que le Programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP) constitue la première ligne de défense, suivi de l'Instrument de protection de la transmission (TPI)", estiment les stratégistes de BofA.

"Mais le message sera plus probablement que les mouvements des écarts de rendement ne suggèrent pas qu'une fragmentation est en cours".

3/ RENDEMENTS EN SURCHAUFFE

Les rendements américains déclinaient vendredi dans un contexte d'aversion au risque, mais la pression à la vente demeure forte sur les marchés de taux: les marchés révisent leurs projections de taux directeurs, et les émissions importantes de dette américaine bouleversent l'équilibre offre-demande.

Si plusieurs responsables de politique monétaire ont expliqué que des rendements élevés limitaient le travail que la Réserve fédérale devait accomplir pour atteindre un niveau de politique monétaire suffisamment restrictif, Jerome Powell, le président de l'institution, a prévenu jeudi que cela ne diminuait qu'"à la marge" le besoin pour la Fed de relever de nouveau ses taux, l'activité américaine demeurant solide.

"Les chiffres macroéconomiques américains toujours robustes ont rendu les intervenants de la Fed inflexibles dans leur lutte contre l'inflation, et chaque fois qu'ils en ont l'occasion, ce message a été répété", souligne Florian Ielpo, responsable de la recherche chez Lombard Odier AM.

Les investisseurs suivront donc avec attention la série de données de la semaine prochaine, qui incluent les ventes de nouvelles maisons mercredi, les commandes de biens durables et le PIB au troisième trimestre jeudi, la confiance des consommateurs et l'indicateur PCE des prix à la consommation vendredi.

La donnée sera d'autant plus importante qu'il s'agit du dernier indicateur d'inflation avant la prochaine réunion de politique monétaire de la Fed, le 1er novembre.

4/ LES "MEGACAPS" ATTENDUES AU TOURNANT

La saison des résultats a débuté depuis le 13 octobre aux Etats-Unis, mais la majorité des entreprises doivent encore révéler leurs chiffres trimestriels.

La semaine prochaine, la moitié des entreprises cotées doivent publier leurs résultats aux Etats-Unis, et 30% de ces entreprises en Europe, selon les calculs de Barclays (LON:BARC).

Quatre des sept "megacaps" (Microsoft (NASDAQ:MSFT), Alphabet (NASDAQ:GOOGL), Meta Platforms (NASDAQ:META) et Amazon (NASDAQ:AMZN)), les sept entreprises technologiques américaines dont la performance a suffit à elle seule à soutenir les indices actions américains en première moitié d'année, publieront leurs résultats la semaine prochaine et toute déception pourrait avoir un impact plus important sur les actifs risqués.

"Dans un contexte de forte volatilité macroéconomique, les premiers résultats du troisième trimestre n'ont pas réussi à soutenir le moral des investisseurs actions: les bénéfices par action sont supérieurs au consensus, mais la réaction des cours est orientée à la baisse, et les échecs sont sanctionnés", constate Barclays.

En France, Kering (EPA:PRTP) et Hermès (EPA:HRMS) publieront leurs performances trimestrielles mardi, après la déception sur LVMH (EPA:LVMH). Sont aussi attendues, entre autres, Carrefour (EPA:CARR) (mercredi), Danone (EPA:DANO), BNP Paribas (EPA:BNPP) et TotalEnergies (jeudi).

(Rédigé par Corentin Chappron, édité par Blandine Hénault)

Les marchés se préparent à une nouvelle semaine compliquée
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (1)
Mathias Besson
Mathias Besson 21/10/2023 14:00
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
on va quand même pas vendre avant la saison des résultats !
JF BENOIT
JF BENOIT 21/10/2023 14:00
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Et pourquoi pas?
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email