Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA superforme en mai. PRFT fait +55% en 16 jours ! Les choix de juin arrivent.Voir actions

Bitcoin en hausse de +75% cette année alors que la crise bancaire se réveille - Analyse détaillée

Publié le 27/04/2023 11:21
STAN
-
FRCB
-
DXY
-
BTC/USD
-
BTC/USD
-
LUNAt/USD
-

Le dernier élément déclencheur de la reprise du Bitcoin est le rapport sur les bénéfices de la First Republic Bank (NYSE :FRC) et les rumeurs de saisie par les autorités fédérales.

Pendant longtemps, après le lancement de Bitcoin, il était courant de dire que le bitcoin était une couverture contre l'inflation. Après avoir été adoptée et mûrie, cette thèse a été mise à l'épreuve en 2022 lorsque la Réserve fédérale a entamé le cycle de hausses de taux le plus rapide en 40 ans pour freiner un taux d'inflation tout aussi historique. Le cours du bitcoin a atteint 30 000 dollars hier, alors qu'une autre banque américaine semble se rapprocher de l'effondrement.

Le bitcoin profite des problèmes bancaires

La Fed ayant augmenté sa masse monétaire M2 de 39 % entre 2020 et 2022, tous les crypto-actifs en ont bénéficié. La hausse historique des liquidités a fait exploser les actions et les cryptomonnaies, ces dernières s'approchant de la barre des 3 000 milliards de dollars de capitalisation boursière en novembre 2021. C'est à ce moment-là que le prix du bitcoin a atteint son plus haut niveau historique, à 67,5 000 dollars.

Toutefois, lorsque la Fed a commencé à réparer les dégâts causés par l'inflation, le cours du bitcoin s'est mis à décliner. Alors que l'assouplissement quantitatif (QE) s'est transformé en resserrement quantitatif (QT), le dollar s'est renforcé et le cours du bitcoin a chuté. Cette situation a été exacerbée lorsque la banque centrale a crevé les ballons des grands acteurs de la crypto-monnaie, de Terra et Celsius à 3AC et FTX.

Mais alors que le cycle des hausses approche de sa fin et que la Fed secoue les jambes des banques commerciales les plus fragiles, le bitcoin prospère à nouveau.

BTC/USD Daily Chart

Sur les trois banques, la chute de Silvergate, fournisseur de rails de conversion des devises fiduciaires en crypto-monnaies pour les échanges, a été la seule à exercer une pression négative sur le prix du bitcoin. Crédit photo : Trading View

D'après cette dynamique, le bitcoin n'est pas tant une couverture contre l'inflation comme on l'avait initialement spéculé. Plus précisément, il est désormais plus évident que le bitcoin est avant tout une protection contre la dépréciation de la monnaie. À plus grande échelle, il s'agit d'une protection contre l'instabilité plus considérable causée par les banques centrales par le biais de leur système de réserves fractionnaires, dans lequel les banques ne détiennent qu'une fraction des dépôts de leurs clients.

Cela contraste fortement avec le concept même du bitcoin, qui offre une autodétention décentralisée d'une quantité limitée de pièces qui ne peuvent pas être imprimées à volonté.

First Republic Bank : le dernier domino à tomber ?

First Republic Bank (FRC) a publié son rapport T1 lundi. D'une année sur l'autre, le total des dépôts de la banque a diminué de 176,4 milliards de dollars à 104,4 milliards de dollars, ce qui est plus élevé que prévu. Si l'on exclut le site Injection d'urgence de 30 milliards de dollars des grandes banques, cela se traduit par une perte de dépôts de 102 milliards de dollars.

Seuls 52 % de ces dépôts étaient assurés. Plus important encore, la FRC a 80,3 milliards de dollars de dettes à court terme, dont 63,5 milliards proviennent de la fenêtre d'escompte de la Réserve fédérale. Il s'agit là d'un signe évident de détresse financière, aggravé par la baisse des rendements des prêts bancaires.

Monthly Deposit Shrinkage Of The US Banking Sector

Diminution mensuelle des dépôts du secteur bancaire américain sur un an. Crédit photo : CEIC Data

La FRC possède 103 milliards de dollars de prêts immobiliers avec un rendement de 3,18 %, tandis que ses emprunts à court terme sont assortis de taux d'intérêt compris entre 4 % et 5,15 %. La fuite actuelle des capitaux rend le modèle opérationnel de la banque insoutenable.

Selon une exclusivité de CNBC, les conseillers de la banque tentent d'injecter une nouvelle fois des liquidités auprès des grandes banques. Toutefois, comme l'action FRC est en chute libre de 95 % depuis le début de l'année, il est probable que la FDIC saisisse la banque le plus tôt possible.

Les banques ne sont pas des entrepôts d'argent

En fin de compte, la confiance des gens dans les banques dépend de la Réserve fédérale. Malheureusement, la banque centrale a tendance à déstabiliser les banques commerciales de diverses manières :

  • Dans un cycle de hausse, l'augmentation des coûts d'emprunt réduit la rentabilité des banques car elle augmente leur exposition à l'endettement.
  • Dans un cycle de hausse, l'augmentation des coûts d'emprunt accroît également les défauts de paiement, ce qui entraîne des pertes pour les banques commerciales.
  • Dans un cycle de hausse, la marge d'intérêt nette des banques se resserre entre les emprunts à des taux plus bas et les prêts à des taux plus élevés, les intérêts versés sur les dépôts dépassant les intérêts perçus sur les prêts.
  • Dans un cycle de hausse, surtout s'il est aussi marqué que celui-ci, une plus grande volatilité se traduit par une plus grande incapacité à lever des capitaux.

Bien entendu, le cycle de hausse lui-même a été interrompu par l'inondation de liquidités sans précédent de la Fed. Notamment, cette série de vulnérabilités est intégrée dans la politique monétaire de la Fed. L'actuel président de la Fed, Jerome Powell, l'a dit lui-même en 2012 lorsqu'il était membre du Conseil des gouverneurs.

"Pendant ce temps, il semble que nous soyons en train de faire exploser une bulle de durée des titres à revenu fixe sur l'ensemble du spectre du crédit, ce qui se traduira par de grosses pertes lorsque les taux remonteront plus tard. On peut presque dire que c'est notre stratégie".

Avec le resserrement du crédit bancaire, la récession est le scénario le plus probable.

Nick Gerli Tweet

D'un autre côté, la récession est la kryptonite de l'inflation. De même, la Fed entrera dans le cycle de réduction des taux pour stimuler l'économie. Dans ce scénario, le bitcoin ne peut qu'en bénéficier. Compte tenu de cette dynamique macroéconomique, le chef de la division numérique de Standard Chartered (LON:STAN), Geoff Kendrick, a déclaré lundi que le bitcoin pourrait atteindre un nouvel ATH de 100 000 dollars d'ici à la fin de 2024.

Ni l'auteur, Tim Fries, ni ce site web, The Tokenist, ne fournissent de conseils financiers. Veuillez consulter la politique de notre site web avant de prendre des décisions financières.

***

Avertissement : cet article a été publié à l'origine sur The Tokenist. Consultez la lettre d'information gratuite de The Tokenist, Five Minute Finance, pour une analyse hebdomadaire des plus grandes tendances de la finance et de la technologie.

Derniers commentaires

Chargement de l'article suivant...
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés