📖 Votre guide pour les résultats T2 : Découvrez les actions choisies par l'IA ProPicks pour leur potentiel post-résultatsLire plus

Boeing vs Airbus : Laquelle est la plus sûre à long terme ?

Publié le 20/03/2024 21:28
BA
-
AIR
-
IXIC
-
EADSF
-
EADSY
-

Depuis le début de l'année, Boeing (NYSE:BA) a atteint le statut d'action mème, mais pas dans le bon sens du terme. En raison de la mise en évidence publique de cas d'immobilisation au sol de ses avions commerciaux, les actions de BA ont chuté de 26 % depuis le début de l'année.

Dans le même temps, Airbus (EPA:AIR) SE (OTC:EADSY) (OTC:EADSF) suit une trajectoire ascendante divergente, avec un rendement de 19 %. Le suicide présumé de Josh Barnett, un dénonciateur de Boeing, en plein milieu d'une déposition, complique encore la situation de Boeing.

Avec la mort suspecte de Barnett, ses allégations sur les pratiques négligentes de l'entreprise ont été portées à la connaissance du public après son départ en 2017. Barnett avait déjà identifié la source des problèmes de qualité de Boeing dans la fusion avec McDonnell Douglas en 1997 :

"Leur devise [McDonnell Douglas] était : nous sommes à Charleston et nous pouvons faire tout ce que nous voulons. Ils ont commencé à faire pression sur nous pour que nous ne documentions pas les défauts, que nous travaillions en dehors des procédures, que nous permettions que du matériel défectueux soit installé sans être corrigé".
Josh Barnett dans l'interview du Corporate Crime Reporter

Toutefois, du point de vue de l'investissement, est-il judicieux d'exploiter l'opportunité d'acheter sur la faiblesse ou d'investir dans Airbus pour réaliser des gains à long terme ?

La culture d'entreprise de Boeing se démarque-t-elle ?

En fin de compte, les perspectives de l'entreprise reposent sur la gestion de son capital humain. Ce n'est un secret pour personne que Boeing, comme d'autres grandes entreprises américaines, a été construite par des personnes d'origine européenne. Depuis sa création en 1916, l'entreprise est devenue une multinationale employant 156 000 personnes de 47 nationalités différentes.

Au cours de cette expansion, Boeing a commencé à éroder activement son capital humain. Dans le rapport annuel Global Equity, Diversity & Inclusion (GEDI) de 2023, l'entreprise a enregistré la composition raciale/sexuelle de ses employés. Les employés blancs ont été le seul groupe à voir leur représentation diminuer au profit d'autres groupes raciaux.

La fixation de Boeing sur des caractéristiques des employés autres que les compétences a été fortement désapprouvée sur les médias sociaux. Une seule de ces critiques a été consultée près de trois millions de fois.

En d'autres termes, Boeing s'est engagé dans un "voyage pour mettre fin aux préjugés, au racisme et à la discrimination" au lieu d'un voyage d'assurance qualité. Néanmoins, son concurrent européen Airbus a pris le même engagement DEI en affirmant "qu'il y a du pouvoir dans le fait d'être différent".

Boeing ou Airbus a des résultats supérieurs en matière de sécurité ?

En dépit des promesses d'ingénierie sociale, quelle partie du duopole aéronautique est la plus performante en matière de sécurité ? Selon le rapport de Boeing lui-même, qui suit les taux d'accidents entre 1959 et 2022, Airbus est le grand gagnant avec un taux d'accidents avec perte de coque inférieur (pour un million de départs) par modèle d'avion.

Les performances d'Airbus en matière de sécurité sont encore amplifiées par le fait que le nombre de livraisons d'avions est presque deux fois plus élevé que celui de Boeing, soit 611 contre 340 respectivement en 2021, selon les données de Statista. Cela signifie qu'Airbus a des opérations de mise à l'échelle supérieures.

En outre, alors que Boeing a immobilisé des avions à plusieurs reprises dans le cadre d'enquêtes de la Federal Aviation Administration en 2024, Airbus a enregistré le taux d'accidents mortels le plus bas jamais enregistré avec ses avions de la génération 4. Néanmoins, les deux entreprises ont enregistré des baisses drastiques des taux d'accidents au fil des décennies.

Quelle entreprise aéronautique est la plus rentable ?

Lors de la publication de ses résultats pour le quatrième trimestre 2023, Boeing a fait état d'une augmentation de 17 % de son chiffre d'affaires en glissement annuel, à 77,8 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année. De même, le flux de trésorerie disponible de Boeing a considérablement augmenté de 91 %, passant de 2,3 milliards de dollars en 2022 à 4,4 milliards de dollars en 2023. L'entreprise a généré une perte nette de 2,2 milliards de dollars, réduisant presque de moitié la perte nette de 5 milliards de dollars de l'année précédente.

Pour l'ensemble de l'année 2023, Airbus a déclaré un chiffre d'affaires de 84 milliards de dollars, soit une augmentation de 11 % en glissement annuel (+4 % pour les contrats de défense), et un bénéfice net de 4,1 milliards de dollars, soit une baisse de 11 % en glissement annuel. Bien qu'Airbus ait fait état d'un flux de trésorerie disponible du même ordre que celui de Boeing, soit 4,2 milliards de dollars, il s'agit également d'une baisse de 10 % en glissement annuel.

Ces chiffres placent Airbus en mode expansion alors que Boeing s'efforce toujours de réduire ses pertes.

Verdict : Airbus ou Boeing pour une exposition à long terme ?

Bien que la situation de Josh Barnett puisse peser sur l'action BA à plus long terme, les investisseurs ne doivent pas oublier que Boeing est non seulement un fournisseur d'avions commerciaux, mais aussi un contractant militaire.

En 2023, Boeing a augmenté son chiffre d'affaires dans le domaine de la défense, de l'espace et de la sécurité de 8 % pour atteindre 24,9 milliards de dollars. Cela s'est traduit par une perte opérationnelle de 1,7 milliard de dollars, en plus de réduire de moitié la marge d'exploitation de l'entreprise, qui est passée de 15,3 % en 2022 à 7,1 %. Une fois de plus, cela montre que Boeing a du mal à être rentable.

Cela dit, Boeing reste un rouage essentiel de la machine militaire américaine. En plus de sa chaîne d'approvisionnement et de son réseau logistique, l'entreprise dispose donc d'un fossé aussi large que possible. Cela nous apprend également que l'UE n'a pas réagi politiquement au sabotage historique du gazoduc Nord Stream.

Inversement, cela place le continent fermement sous la sphère du gouvernement américain, ce qui se traduira probablement par des contrats plus lucratifs pour réapprovisionner les armées de l'UE.

De manière contre-intuitive, Boeing pourrait constituer une meilleure exposition à l'investissement à long terme, étant donné qu'il y a plus de hauteur depuis le bas. Dans les douze mois à venir, 22 analystes interrogés par Nasdaq estiment que l'objectif de cours moyen de BA est de 261,28 dollars, contre 185 dollars actuellement.

***

Avertissement : ni l'auteur, Tim Fries, ni ce site web, The Tokenist, ne fournissent de conseils financiers. Veuillez consulter la politique de notre site web avant de prendre des décisions financières.

Cet article a été publié à l'origine sur The Tokenist. Consultez la lettre d'information gratuite de The Tokenist, Five Minute Finance, pour une analyse hebdomadaire des plus grandes tendances de la finance et de la technologie.

Derniers commentaires

Chargement de l'article suivant...
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés