📖 Votre guide pour les résultats T2 : Découvrez les actions choisies par l'IA ProPicks pour leur potentiel post-résultatsLire plus

Chute de Tesla, Philly Fed, Philip Morris - Ce qui fait bouger les marchés ce jeudi

Publié le 20/10/2022 13:20
© Reuters
GBP/USD
-
T
-
PM
-
MO
-
LCO
-
ESU24
-
CL
-
1YMU24
-
NQU24
-
TSLA
-
ERIC
-
NOK
-
GB10YT=RR
-
US10YT=X
-
TWTR
-
UN0k
-

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Tesla devrait ouvrir en baisse après avoir admis que la société n'atteindrait probablement pas ses objectifs de livraison cette année. Les États-Unis publieront l'enquête manufacturière de la Fed de Philadelphie ainsi que des données sur les demandes d'allocations chômage et les ventes de logements existants, tandis que pas moins de trois gouverneurs de la Réserve fédérale s'exprimeront dans l'après-midi. La faiblesse des obligations continue de peser sur les actions, malgré des rapports de résultats plus décents en fin de journée mercredi. Le Royaume-Uni s'enfonce dans la farce politique, entraînant avec lui son marché obligataire, et le pétrole pousse à la hausse alors que les stocks américains enregistrent une baisse surprise. Voici ce que vous devez savoir sur les marchés financiers ce jeudi 20 octobre.

1. Tesla s'apprête à chuter après avoir réduit son objectif de livraison

Tesla (NASDAQ:TSLA) devrait ouvrir en baisse de près de 6% après que le constructeur de voitures électriques a réduit ses prévisions de livraison pour l'année, incapable de se débarrasser des effets de la hausse des coûts des intrants et des problèmes d'échelle dans ses usines au Texas et en Allemagne.

Ces perspectives ont éclipsé le net rebond des bénéfices, qui ont atteint 3,2 milliards de dollars au troisième trimestre, grâce à la volonté de ses clients d'absorber ces coûts plus élevés. Elle a également éclipsé une allusion du PDG Elon Musk selon laquelle la société pourrait racheter jusqu'à 10 milliards de dollars d'actions l'année prochaine.

L'action Tesla a atteint son plus bas niveau en 16 mois la semaine dernière, en raison à la fois de la faiblesse du marché en général et de préoccupations plus spécifiques concernant le fait que Musk pourrait être contraint de vendre davantage de sa participation pour financer l'acquisition de Twitter (NYSE:TWTR).

2. Demandes d'allocations chômage, ventes de logements existants, Philly Fed

Il y a une série de données économiques américaines à digérer, avec les allocations de chômage hebdomadaires et l'enquête de conjoncture de la Fed de Philadelphie à 14h30, suivies des chiffres des ventes de maisons existantes pour septembre à 16h00.

La Fed de Philadelphie sera probablement la seule capable de créer la surprise. Les ventes de logements sont déjà fermement ancrées dans une tendance à la baisse en raison de la hausse des prix de vente et des coûts hypothécaires, tandis que les demandes d'allocations de chômage n'ont pas beaucoup réagi aux signes de ralentissement dans certains secteurs de l'économie.

Un certain nombre de responsables de la Réserve fédérale s'exprimeront après les données, avec le gouverneur de Philadelphie Patrick Harker à 18h00, suivi des gouverneurs Philip Jefferson, Lisa Cook et Michelle Bowman dans le courant de l'après-midi.

3. Les actions devraient ouvrir en baisse en raison de la faiblesse des obligations ; le Premier ministre augmente son offre pour Swedish Match

Les marchés boursiers américains devraient prolonger les pertes enregistrées mercredi à l'ouverture, le nouveau repli du marché obligataire annulant une grande partie de l'élan donné par une saison des résultats qui, jusqu'à présent, s'est avérée meilleure que prévu.

Le rendement de l'obligation du Trésor de référence à 10 ans a atteint mercredi son plus haut niveau depuis la crise financière de 2008 et a continué à progresser cette nuit, augmentant de 2 points de base à 4,15 %.

A 13h15, les Dow Jones futures étaient stables, tandis que les S&P 500 futures étaient en baisse de 0,3%, et les Nasdaq 100 futures - généralement plus sensibles aux mouvements du marché obligataire - étaient en baisse de 0,6 %.

Parmi les valeurs à suivre jeudi figurent AT&T (NYSE:T), après une nouvelle hausse trimestrielle du nombre d'abonnés à la téléphonie mobile, et Philip Morris (NYSE:PM), qui a augmenté son offre pour Swedish Match et acheté à Altria (NYSE:MO) les droits américains pour les produits de tabac chauffés IQOS. Les ADR des sociétés européennes de réseaux de télécommunications Ericsson (NASDAQ:ERIC) et Nokia (NYSE:NOK) ont également fait l'objet d'une attention particulière pour les mauvaises raisons, en raison de la faiblesse des mises à jour trimestrielles.

4. Le chaos politique au Royaume-Uni maintient les gilts sous pression

Le chaos politique au Royaume-Uni s'est poursuivi, poussant la livre et les obligations d'État britanniques à la baisse. Le mouvement a été amplifié par un rapport de Bloomberg suggérant que le coût de l'indemnisation de la Banque d'Angleterre pour les pertes sur son portefeuille de gilts est sur le point d'exploser alors que la Banque commence son "resserrement quantitatif".

Le rendement des gilts 10 ans est repassé au-dessus de 4 %, avant de redescendre après que les banques n'ont manifesté qu'un faible intérêt pour l'opération de pension de la Banque, destinée à soutenir la confiance fragile du marché.

Tard dans la journée de mercredi, le gouvernement a perdu un autre ministre de premier plan, la ministre de l'Intérieur Suella Braverman - une partisane de la ligne dure en matière d'immigration - qui a démissionné dans une tentative apparente de forcer la démission de la Première ministre Liz Truss, alors que les divisions entre les législateurs du Parti conservateur créent un sentiment croissant de paralysie au sein du gouvernement.

5. Le pétrole pousse à la hausse après la baisse des stocks américains

Les prix du pétrole brut ont poussé à la hausse, toujours soutenus par la baisse surprise des stocks de brut américains la semaine dernière, confirmée mercredi par l'Energy Information Administration. Les doutes quant à la capacité de nouvelles libérations de la réserve stratégique américaine de pétrole à modifier la dynamique sous-jacente du marché ont également apporté un soutien rapide aux prix.

Vers 13h25, les prix du brut américain étaient en hausse de 1,9% à 86,12 $ le baril, tandis que les contrats à terme sur le brent étaient en hausse de 1,5% à 93,81 $ le baril.

En Europe, le coût de la spirale de la crise énergétique s'est à nouveau manifesté dans des rapports selon lesquels l'importateur de gaz Uniper (ETR:UN01) pourrait avoir besoin d'un soutien supplémentaire de 40 milliards d'euros (39 milliards de dollars) de la part du gouvernement allemand, tandis que l'inflation des prix à la production en Allemagne a atteint près de 50 % sur l'année, principalement en raison d'une augmentation de 250 % des prix du gaz et de l'électricité.

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés