Dernière minute
Obtenir 40% de réduction 0
🔎 Découvrez les meilleures actions de Warren Buffett qui ont battu le S&P 500 de +174.3% 40% de réduction

Le FMI clôt ses réunions au Maroc sans consensus sur les conditions de financement

Publié le 15/10/2023 10:58
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Le Fonds monétaire international (FMI) devant son siège à Washington, États-Unis /Photo prise le 4 septembre 2018/REUTERS/Yuri Gripas

par David Lawder et Andrea Shalal

MARRAKECH, Maroc (Reuters) - Les pays membres du Fonds monétaire international (FMI) n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un plan visant à augmenter le financement de l'institution en raison de désaccords sur le langage à utiliser en cas de conflit, mais se sont engagés à une "augmentation significative" des ressources de prêt d'ici la fin de l'année.

Alors que les réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale se terminaient à Marrakech, la présidence du Comité monétaire et financier international (CMFI), la ministre espagnole de l'Économie Nadia Calvino, a appelé à "une augmentation significative des quotes-parts qui, au minimum, maintient l’enveloppe actuelle des ressources du FMI" alors que 185 milliards de dollars d'accords d'emprunts bilatéraux arrivent à échéance.

Les quotes-parts, versées par les pays membres en proportion de leur participation, ne représentent qu'environ 40% de la puissance de prêt du FMI, qui s'élève à environ 1.000 milliards de dollars.

La présidente du CMFI a précisé que les membres n'étaient pas parvenus à un consensus sur un communiqué commun en raison de désaccords sur le langage à utiliser en cas de conflit, bien que de nombreux pays membres aient condamné l'invasion de l'Ukraine par la Russie et les meurtres de civils en Israël et à Gaza.

Les pays membres devaient se prononcer sur le plan des Etats-Unis, qui prévoit que les pays apportent de nouvelles quotes-parts proportionnellement à leur participation actuelle - inchangée depuis 2010 - a reçu le soutien des pays du G7, de l'Inde et d'un certain nombre d'autres marchés émergents.

Cependant, la Chine, dont l'économie est aujourd'hui trois fois plus importante qu'en 2010, continue de réclamer davantage de parts au FMI.

Le gouverneur de la Banque populaire de Chine, Pan Gongsheng, a déclaré lors de la réunion du CMFI que Pékin souhaitait à la fois une augmentation des quotes-parts et un réalignement des parts "afin de refléter le poids relatif des membres dans l'économie mondiale et de renforcer la voix et la représentation des marchés émergents et des pays en développement".

Les membres du CMFI ont accepté d'ajouter un troisième président au conseil d'administration du FMI pour représenter les pays africains, ce qui constitue un élément clé pour l'obtention d'un "plan de quotes-parts équi-proportionnelles" de la part des États-Unis.

La présidente du CMFI a laissé la porte ouverte à une éventuelle adoption du plan américain, en précisant que des "dispositions transitoires" pourraient s'avérer nécessaires. Elle a également demandé au conseil d'administration du FMI de proposer des options de modification de la formule d'actionnariat d'ici à juin 2025.

Cela permettrait d'accélérer la prochaine révision quinquennale des quotes-parts et de répondre à l'appel de la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, en faveur d'une date limite pour l'ajustement de l'actionnariat afin de préserver sa crédibilité.

Un fonctionnaire du Trésor américain a déclaré à la presse que malgré l'absence d'accord ferme, des progrès notables avaient été réalisés sur la question des quotes-parts, les pays ayant discuté de leurs positions et un accord étant "de plus en plus probable" d'ici le mois d'octobre.

L'organe directeur de la Banque mondiale n'a pas non plus été en mesure de publier un communiqué commun, bien qu'il ait noté dans une déclaration du président du Comité du développement, les Émirats arabes unis, que "la plupart des membres" soutenaient le langage des dirigeants du G20 sur la guerre en Ukraine.

Le Comité du développement a officiellement approuvé la nouvelle vision de la Banque mondiale, qui consiste à "créer un monde sans pauvreté sur une planète vivable", dans le but d'étendre sa mission au changement climatique, aux pandémies, aux États fragiles et à d'autres défis mondiaux.

(Reportage David Lawder, Andrea Shalal et Leika Kihara ; Version française Kate Entringer)

Le FMI clôt ses réunions au Maroc sans consensus sur les conditions de financement
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email