Obtenir 40% de réduction
⚠ Alerte résultats ! quelles actions sont destinées à s'envoler ?
Découvrez les actions des ProPicks. Ces stratégies ont gagné 19,7% cette année.
Débloquer la liste

Renault renoue avec la croissance mais la concurrence ne faiblit pas sur l'électrique

Publié le 17/01/2024 07:44
Mis à jour le 17/01/2024 12:46
© Reuters. Le logo de Renault sur une voiture lors de la présentation des résultats annuels 2022 du constructeur automobile à Boulogne-Billancourt. /Photo prise le 16 février 2023/REUTERS/Christian Hartmann

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Renault (EPA:RENA) a fait état mercredi d'une hausse de 9% de ses ventes mondiales en volume en 2023, renouant avec la croissance après quatre années de baisse consécutives, mais le constructeur automobile reste confronté à une concurrence sans relâche dans l'électrique avec de nouvelles baisses de tarifs de Tesla (NASDAQ:TSLA).

L'annonce des ventes mondiales du groupe au losange intervient alors même que le groupe californien a dévoilé des baisses de prix en Allemagne et en France sur son modèle Y - déjà la voiture électrique la plus vendue en 2023 dans l'Hexagone, le marché national de Renault.

A la Bourse de Paris, l'action Renault reculait de 2,7% à 33,53 euros vers 12h15, parmi les plus forts replis du CAC 40 (-1,28%). L'indice Stoxx du compartiment automobile abandonnait 1,69%.

La baisse de 7% à 43.000 euros du prix de départ du Model Y en France "semble motivée par le désir d'accroître la concurrence face aux nouveaux modèles arrivant sur le marché, comme le Renault Scenic ou le Peugeot (EPA:PEUP) 3008", commente Oddo dans une note.

Les modèles électrifiés - hybrides et électriques - ont représenté près de 40% des ventes de la marque Renault en Europe en 2023, contre 38% en 2022.

Mais sur le seul marché de l'électrique, au coeur du projet Ampère dont l'introduction en Bourse est prévue d'ici l'été, le constructeur automobile français a vu ses ventes mondiales baisser de 1,6% à 163.852 véhicules, la performance de la Dacia Spring (+26,4%) ne suffisant pas à compenser un recul des ventes électriques de la marque au losange, dont les Zoé et Twingo sont en fin de carrière.

"En 2024 on va pouvoir compléter notre offre EV" avec le Scenic et la R5, a déclaré Fabrice Cambolive, directeur général de la marque Renault, au cours d'une téléconférence de presse. "Donc on devrait améliorer ce pourcentage sur les mois à venir avec l'arrivée de ces nouveaux lancements."

Toutes motorisations confondues, le constructeur va lancer en tout pas moins de dix nouveaux modèles cette année - sept Renault, deux Dacia et sa première Alpine électrique, la petite A290.

LA MEGANE DANS LE TOP 3

Précurseur avec Nissan (TYO:7201) de l'électrique sur la décennie précédente, Renault s'est vu supplanter par des nouveaux entrants spécialisés comme Tesla ou des marques chinoises.

Alors que le constructeur français a écoulé près de 18.000 Mégane électriques l'an dernier sur son marché national, le groupe californien y a immatriculé près de 25.000 Model 3 et plus de 37.000 Model Y, tandis que la marque MG du chinois SAIC a vendu 20.000 MG4 dans l'Hexagone.

Pour sa première année pleine de ventes, la Mégane s'est toutefois placée dans le top 3 de sa catégorie en Europe avec 47.504 ventes, a ajouté Renault.

Renault a commercialisé en tout l'an dernier 2,23 millions de véhicules - voitures et fourgons - à travers le monde, retrouvant la croissance après plusieurs années pénalisées par un repositionnement stratégique, la sortie du marché russe et les pénuries de semi-conducteurs.

Les ventes de la marque éponyme, qui représente plus de deux tiers des ventes du groupe, ont augmenté de 9,4% et celles de la marque "low cost" Dacia (un tiers des ventes totales) ont grimpé de 14,7%. La marque sportive haut de gamme du groupe, Alpine, a écoulé quant à elle 4.328 berlinettes (+22,1%).

Le constructeur automobile français avait encore accusé en 2022 un recul de 5,9% de ses volumes alors qu'il avait établi un record de ventes à 3,88 millions de véhicules en 2018.

Ebranlé financièrement à l'époque par le retournement de plusieurs de ses marchés, Renault avait alors tourné le dos à ses ambitions mondiales de ventes en réduisant sa gamme et en se recentrant, sous la houlette de Luca de Meo, sur ses géographies et ses modèles les plus rémunérateurs.

"(Notre) politique commerciale reste axée sur la valeur, ce qui n'est pas contradictoire avec le gain de part de marché", a poursuivi Fabrice Cambolive.

Le groupe, qui publiera ses résultats financiers annuels le 15 février prochain, vise une marge opérationnelle comprise entre 7% et 8%, contre moins de 6% en 2022.

"Le marché automobile européen est attendu stable cette année (comme l'Amérique latine), ce qui devrait accroître la pression concurrentielle, mais Renault devrait être capable de surperformer grâce aux nombreux lancements prévus cette année", ajoute dans une note Michael Foundoukidis, analyste chez Oddo BHF.

Le groupe prévoit en 2024 une stabilité du marché automobile en Europe et en Amérique latine et une baisse de 11% en Eurasie.

Sur les perturbations d'approvisionnements provoquées par les changements d'itinéraire du transport maritime à cause d'attaques en mer Rouge en marge de la guerre à Gaza, Renault dit disposer à ce stade d'une visibilité suffisante.

© Reuters. Le logo de Renault sur une voiture lors de la présentation des résultats annuels 2022 du constructeur automobile à Boulogne-Billancourt. /Photo prise le 16 février 2023/REUTERS/Christian Hartmann

"On a une visibilité sur les huit prochaines semaines, après on ne sait pas ce qui peut se passer", a répondu Fabrice Cambolive. "A priori nous ne serons pas impactés dans les prochaines semaines par cette crise supply."

Le directeur des ventes de Dacia, Xavier Martinet, a déclaré lui aussi au cours d'une téléconférence ne pas anticiper d'impact de la crise en mer Rouge sur la production de janvier.

(Reportage Gilles Guillaume, édité par Blandine Hénault)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés