Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

Toyota veut porter à 300.000 voitures sa production en France

Publié le 30/03/2023 16:31
Mis à jour le 30/03/2023 17:00
© Reuters. Photo du logo de Toyota. /Photo prise le 25 novembre 2022 à Zaventem, en Belgique/REUTERS/Johanna Geron

par Gilles Guillaume

VALENCIENNES (Nord) (Reuters) - Toyota (TYO:7203) vise pour son usine de Valenciennes (Nord) une capacité de production de 300.000 voitures par an afin de répondre à la demande européenne en modèles hybrides moins émetteurs de CO2, a dit jeudi le président de Toyota Motor Manufacturing France.

Le site fondé en 2001 a produit l'an dernier 255.584 voitures, faisant de lui la plus grosse usine automobile de l'Hexagone.

"On est capable de faire 290.000, voire 300.000 aujourd'hui, si la demande est là", a déclaré Jim Crosbie à des journalistes en marge d'une cérémonie marquant la production sur place de la dix millionième citadine Yaris de Toyota.

L'usine nordiste, qui emploie 5.000 personnes, devrait établir cette année un nouveau record de production à plus de 280.000 unités, portée par la demande pour la Yaris et sa version SUV Yaris Cross, vendues majoritairement en versions hybrides dont les moteurs essence et systèmes hybrides viennent de Pologne.

L'hybridation essence-électrique, où le groupe japonais a été l'un des précurseurs, reste au coeur de sa stratégie d'électrification, en attendant l'arrivé d'une gamme toute électrique que le tout nouveau SUV BZ4X fabriqué au Japon vient d'inaugurer.

Didier Leroy, président de Toyota Motor Europe, voit dans le succès du site de Valenciennes la preuve qu'il est toujours possible de produire des véhicules en Europe de l'Ouest malgré les craintes suscitées par la recrudescence de mesures protectionnistes à travers le monde, notamment aux Etats-Unis.

"L'Europe ne doit pas être naïve et doit, en contrepartie, être extrêmement attentive", a-t-il dit à Reuters en marge de l'évènement. "Le fait de ne pas pouvoir exporter si l'on met des barrières aux frontières sur l'ensemble des sujets peut être une source de souci pour un certain nombre de constructeurs européens."

PRODUIRE EN EUROPE POUR L'EUROPE

Mais fort de sa stratégie de localisation régionale, Toyota n'a pas en Europe ce genre de souci, a poursuivi Didier Leroy. "A l'époque, certains ont dit que c'était une bêtise, que ça ne pouvait pas marcher parce qu'il était évident qu'on ne peut plus produire en Europe de l'Ouest. Nous avons démontré le contraire."

Une des quatre usines européennes de voitures de Toyota, Valenciennes exporte sa production essentiellement sur le continent. L'exportation depuis la France d'un petit volume de Yaris aux Etats-Unis a fait long feu.

"Depuis le début de l'histoire de Toyota, on est toujours parti d'un principe (...): pour réussir sur l'ensemble de la planète, il faut être un acteur local", a ajouté le président de Toyota Motor Europe.

La Yaris, dont le nom est dérivé d'une déesse grecque, est également produite hors d'Europe pour d'autres marchés géographiques. Le modèle représente plus du tiers des ventes annuelles du constructeur japonais.

Industrie depuis longtemps globalisée, l'automobile est confrontée actuellement à une montée du protectionnisme qui complique ses décisions stratégiques.

© Reuters. Photo du logo de Toyota. /Photo prise le 25 novembre 2022 à Zaventem, en Belgique/REUTERS/Johanna Geron

Les Etats-Unis ont annoncé l'an dernier pour 369 milliards de dollars de subventions dans le cadre de l'Inflation Reduction Act (IRA), susceptible de favoriser les décisions d'investissement en faveur des énergies propres sur le sol américain, tandis que Pékin maintient un contrôle étroit sur l'économie chinoise et soutient la production locale de véhicules électriques.

L'Union européenne a répliqué le mois dernier avec un projet de "Green deal" industriel pour protéger les entreprises basées en Europe et éviter une fuite des investissements.

(Reportage Gilles Guillaume, édité par Kate Entringer et Blandine Hénault)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés