Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

UE : La Hongrie bloque un accord sur l'aide à l'Ukraine et menace sur l'adhésion

Publié le 15/12/2023 07:12
Mis à jour le 15/12/2023 13:00
© Reuters. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte lors d'un sommet des dirigeants de l'UE, à Bruxelles, en Belgique. /Photo prise le 14 décembre 2023/REUTERS/Johanna Geron

par Bart H. Meijer, Benoit Van Overstraeten et Krisztina Than

BRUXELLES (Reuters) - Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a opposé vendredi son veto à un accord sur un programme d'aide de 50 milliards d'euros en faveur de l'Ukraine et prévenu qu'il était toujours en mesure de bloquer le processus d'adhésion de Kyiv à l'UE, dont le principe a été approuvé jeudi soir par ses homologues européens.

Cette décision a été prise en Conseil européen à Bruxelles après que Viktor Orban a accepté de quitter la salle de réunion en sachant que les vingt-six autres pays membres se prononceraient sur l'Ukraine en son absence.

Mais les dirigeants européens n'ont rien pu, plus tard dans la soirée, face à l'opposition déterminée de Viktor Orban, proche allié de Vladimir Poutine, au programme d'aide à l'Ukraine de 50 milliards d'euros sur quatre ans, alors que l'unanimité était là aussi requise.

Le Kremlin a salué l'attitude du Premier ministre hongrois, son porte-parole Dmitri Peskov se disant "impressionné", tout en dénonçant la décision "politique" de l'UE d'ouvrir des négociations d'adhésion avec Kyiv, qui pourrait déstabiliser le bloc à en croire Moscou.

Viktor Orban, qui ne cesse de critiquer l'UE à des fins de politique intérieure, a expliqué vendredi à la radio publique hongroise qu'il avait bloqué le programme d'aide à l'Ukraine afin de s'assurer que Budapest obtiendra les fonds qu'il réclame sur le budget européen.

L'UE a annoncé avant l'ouverture du sommet le déblocage de 10 milliards d'euros de fonds destinés à la Hongrie après l'adoption d'une loi sur l'indépendance de la justice, mais Bruxelles continue de bloquer quelque 20 milliards d'euros supplémentaires en raison des atteintes répétées à l'état de droit dans ce pays.

La poursuite des négociations budgétaires en janvier sera "une excellente occasion pour la Hongrie de dire qu'elle devrait recevoir l'argent auquel elle a droit", a dit Viktor Orban.

LA PREMIÈRE PAGE D'UN LONG PROCESSUS

L'ouverture de négociations d'adhésion avec l'Ukraine - et la Moldavie - marque tout de même les limites de la stratégie d'obstruction du dirigeant hongrois et représente une victoire politique pour le président ukrainien Volodimir Zelensky, à un moment où le soutien international à Kyiv semble s'effriter.

"C'est une victoire pour l'Ukraine. Une victoire pour toute l'Europe. Une victoire qui motive, inspire, renforce", s'est réjoui le chef de l'Etat ukrainien.

A son arrivée à Bruxelles pour le deuxième jour du sommet, le président lituanien Gitanas Nauseda s'est dit "fier d'être Européen", même si la décision de jeudi n'est "que la première page d'un très très long processus".

Viktor Orban a quant à lui continué de fustiger "une mauvaise décision". "Nous pouvons bloquer ce processus plus tard et si besoin, nous mettrons les freins et l'ultime décision reviendra au Parlement hongrois", a-t-il averti.

Concernant l'aide de 50 milliards, les dirigeants européens se sont dits confiants de pouvoir parvenir à un accord le mois prochain.

"Je peux vous assurer que l'Ukraine ne sera pas laissée sans soutien, il y a différents moyens de l'aider", a déclaré la Première ministre estonienne Kaja Kallas.

Les pays membres pourraient aussi conclure des accords séparés avec Kyiv.

© Reuters. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte lors d'un sommet des dirigeants de l'UE, à Bruxelles, en Belgique. /Photo prise le 14 décembre 2023/REUTERS/Johanna Geron

"Le message à l'Ukraine est : nous serons là pour vous aider", a déclaré jeudi le Premier ministre belge Alexandre De Croo, ajoutant à l'adresse de Viktor Orban : "Si vous faites partie de la décision, vous êtes d'accord avec la décision, ou alors vous n'avez qu'à vous taire."

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE poursuivent leur sommet ce vendredi avec d'autres sujets à l'ordre du jour, dont la situation au Proche-Orient.

(Reportage Jan Strupczewski; version française Camille Raynaud, Zhifan Liu, Jean-Stéphane Brosse, édité par Tangi Salaün)

Derniers commentaires

mdrrr bah si la hongrie respecte les norme européenne elle aura le droit a sont argent , ;) l ukraine en tout cas est ok pour suivre les norme européenne ahah et l ukraine et une exelznt nouvel pour la hongrie d etre dedans et dans lotan
Oui dans tout ça on note que les négociations se résume donc à une affaire de porte-monnaie. Et évidemment le contribuable Européen (oui il existe bel et bien) est censé voter tous les X années pour que son porte monnaie soit fixé par ces MesDames et MesSiers élus qui vont agir selon notre soit disant bon vouloir. Cependant, beaucoup de ces contribuables ne notent pas le degré de bassesse qui consiste à dire pour débloquer l'aide à Ukraine, il convient alors de promettre de l 'argent aux dirigeants Hongrois. Si ils avaient un minimum de décence, jamais de tel marché ne verrait le jour.. Jamais un, des reporters journalistes ne banaliseraient en une phrase lapidaire un tel degré de lâcheté ..et de stupidité.
l'argent n'était pas promis à la Hongrie il était due.
je ne vois pas ce qu'une dictature au meurtres et viols et totue innombrables viendrai faire en Europe
Je ne pense pas que le chantage d'Orban fonctionnera. La Hongrie n'aura son argent que si elle fait des progrès en matière de démocratie. Je pense que Orban finira par céder comme à chaque fois. J'ai le sentiment qu'il commence à sérieusement ennerver les chefs d'états Européens. Et la Hongrie n'ewt qu'un tout petit pays totalement dépendant de l'Europe. Mais je peux me tromper.
bravo
Ils ne m'ont pas demandé mon avis pour donner mon pognon à un pays mafieux.
La somme est ridicule à l'échelle Européenne et il vaut mieux cela que de devoir faire nous même la guerre à l'Ukraine ce qui sera inévitable si la Russie gagne la guerre. Et si l'Ukraine n'est pas parfaite car elle a un passé Soviétique elle n'est plus un pays mafieux comme la Russie.
Un seul fasciste pour bloquer l'Europe ce mode de fonctionnement est nul
Oui cela pose un problème démocratique. Une réforme des institutions Européennes est prévue. On ne peut plus fonctionner à 30 comme on fonctionnait à 6.
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés