Débloquez les données Premium : Jusqu'à 50 % de réduction InvestingProPROFITER DES SOLDES

Actions françaises : les tops et les flops

Publié le 05/01/2024 13:32
FCHI
-
ALSO
-
VIRB
-
SBF120
-
EURA
-

Publié à l'origine sur la Bourse au quotidien.fr

Bien que les indices aient retrouvé de la vigueur ces dernières semaines, Eric Lewin considère qu’il vaut mieux rester prudent, et qu’une baisse de 10 % du CAC 40 par rapport aux cours actuels n’est pas à exclure cette année. Il vous propose aujourd’hui d’analyser trois valeurs françaises qui feront sans doute parler d’elles en 2024.

Voir le CAC 40 gagner 17 % en 2023 tient du miracle tant les mauvaises nouvelles se sont succédé. La résilience de nos indices est incroyable, et je n’ai pas souvenance d’une telle performance dans un climat si compliqué. Citons pêle-mêle la débâcle des banques régionales américaines, avec notamment la faillite de SVB sur fond de bank run, la reprise du Credit Suisse en quasi-faillite par son homologue UBS, la guerre Russie-Ukraine qui n’en finit pas, sans parler du conflit entre Israël et le Hamas, qui menace d’embraser le Moyen-Orient.

Cependant, la récente détente des taux longs – consécutive au fait que les banques centrales risquent de s’engager cette année dans une politique monétaire accommodante – est un signal très positif pour les small et mid caps. Elles restent ultra dépréciées mais pas pour longtemps, si l’on en juge par ce que j’entends de la bouche de nombreux gérants ou brokers.

Maintenant que l’euphorie qui s’est emparée des investisseurs en fin d’année 2023 commence à retomber, intéressons-nous au comportement de trois valeurs françaises qui ont retenu mon attention ces derniers jours.

Transport : Alstom (EPA:ALSO) se maintient dans le CAC 40

Actions françaises : les tops et les flops

Avec un recul de plus de 45 % et une capitalisation sous les 5 Mds€, l’action aurait largement pu sortir du CAC 40. Les autorités ont préféré dire au revoir à Worldline, mais franchement, les deux entreprises étaient candidates. 2023 a été horrible en Bourse pour le spécialiste du ferroviaire, car en octobre dernier, les analystes ont été pris à contre-pied suite à l’annonce d’un free cash-flow négatif entre 500 et 750 M€ sur l’ensemble de l’année, alors qu’ils attendaient un free cash-flow positif.

Nouvelle déception donc pour les actionnaires, avec le spectre d’une nouvelle augmentation de capital qui se dessine à l’horizon. L’action a certes repris 10 % le 4 janvier après l’annonce de la signature d’un contrat ferroviaire de 500 M€ avec l’Arabie saoudite, mais je préfère tout de même rester à l’écart du dossier en ce moment. Attendons d’avoir de nouveaux éléments sur la génération de trésorerie avant de revenir ou non sur ce titre.

Investissement : Eurazeo (EPA:EURA) sur la bonne voie

Actions françaises : les tops et les flops

On évoque rarement cette société d’investissement. Pourtant, elle pèse tout de même près de 5,5 Mds€ en Bourse. Son nouveau positionnement autour de la gestion d’actifs pour compte de tiers a porté ses fruits : moins gourmand en capitaux, il permet en plus de satisfaire l’actionnaire, avec un plan stratégique 2024-2027 basé en grande partie sur un retour très avantageux. Il y a dans les tuyaux sur cette période plus de 2 Mds€ à récupérer sous forme de dividendes et de rachats d’actions.

Ajoutons également des cessions d’actifs annoncées autour de 7 Mds€, (notamment celle de Dorc, l’une des plateformes de chirurgie ophtalmique les plus importantes du monde) et l’on aura une société parfaitement dimensionnée pour son nouveau métier de gestion d’actifs privés. Avec des encours supérieurs à 33 Mds€, la société a largement de quoi voir venir et ne semble pas encore trop chère, avec un PER de 9 aux cours actuels. On peut viser une hausse de l’ordre de 15 % sur la valeur.

Santé animale : la star Virbac (EPA:VIRB)

Actions françaises : les tops et les flops

En gagnant 24 % en un mois soit quasiment 50 % depuis le début de l’année 2023, le laboratoire vétérinaire est l’une des vedettes incontestables du SBF 120. Il faut dire qu’en marge d’une publication trimestrielle plus que réussie, le groupe a rehaussé ses objectifs annuels aussi bien en termes d’activité qu’en termes de rentabilité. C’est ainsi qu’une croissance organique de 4 % est attendue contre un premier objectif entre 2 % et 4 %, tandis qu’une marge opérationnelle de 15 % est prévue contre une fourchette entre 13,5 % et 14,5 %.

La situation financière va s’améliorer, avec une position de cash net en amélioration de 50 M€ en fin d’année 2023… Le titre semble toutefois à son prix avec un PER supérieur à 20 aux cours actuels, si bien qu’il faut attendre un léger repli de l’ordre de 10 % avant de s’y intéresser à nouveau.

Derniers commentaires

Chargement de l'article suivant...
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés