Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Baisse des cours, bénéfices des détaillants, défaut souverain - Ce qui fait bouger les marchés ce jeudi

Economie 19/05/2022 12:45
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- La peur de la récession devrait entraîner les actions américaines vers de nouvelles pertes à l'ouverture, et les données sur les demandes d'allocations chômage, les ventes de logements existants et l'activité manufacturière pourraient toutes les faire chuter davantage. Les rendements obligataires s'effondrent, la peur de la récession l'emportant sur la peur de l'inflation, tandis que de nouveaux rapports renforcent les spéculations selon lesquelles l'année se terminera avec des taux d'intérêt positifs dans la zone euro. Le Sri Lanka est devenu le premier débiteur souverain à faire défaut en 2022 - et il est peu probable qu'il soit le dernier. Voici ce qu'il faut savoir sur les marchés financiers ce jeudi 19 mai.

1. Un soupçon de capitulation dans les actions

Il y a plus qu'un parfum de capitulation dans l'air ce jeudi, alors que les actions américaines semblent prêtes à prolonger la déroute de mercredi à l'ouverture, incapables de se débarrasser de la crainte d'un ralentissement, voire d'une possible récession, générée par les mauvais résultats du secteur de la distribution cette semaine.

"Au cours des deux dernières années, ce sont les marges bénéficiaires qui ont été le principal moteur des taux d'inflation américains, et donc, alors que les marchés en viennent à considérer ce qu'un taux d'inflation plus faible pourrait signifier, cela pourrait nécessiter une réévaluation" en ce qui concerne les valorisations des actions, a déclaré Paul Donovan, d'UBS Global Wealth Management, dans un briefing matinal.

Vers 13h15, les Dow Jones futures étaient en baisse de 417 points, soit 1,3%, tandis que les S&P 500 futures étaient en baisse d'un montant similaire et que les Nasdaq 100 futures étaient en légère baisse de 1,4%.

Les indices Dow et S&P sont donc en passe d'ouvrir à leur plus bas niveau depuis 14 mois, et le Nasdaq à son plus bas niveau depuis 18 mois. L'humeur est résumée par les informations selon lesquelles Melvin Capital, un fonds spéculatif célèbre pour avoir pris l'autre côté du pari sur les actions mèmes l'année dernière, se dissout et rend de l'argent aux investisseurs.

2. La Fed de Philadelphie, les demandes d'allocations chômage et les ventes de logements existants vont mettre les nerfs à rude épreuve

Le calendrier économique est tout à fait capable d'envoyer de nouvelles ondes de choc sur les marchés plus tard, avec les inscriptions hebdomadaires au chômage, les ventes de logements existants d'avril et l'enquête mensuelle de conjoncture de la Réserve fédérale de Philadelphie.

L'indice manufacturier de la Fed de New York Empire State et une baisse de la confiance des constructeurs de maisons et des mises en chantier d'avril en début de semaine sont de mauvais augure pour les chiffres d'aujourd'hui.

La Fed de Philadelphie et les demandes d'allocations chômage sont attendues à 8h30 ET, tandis que les données sur les ventes de logements sont attendues à 16h00. Compte tenu de la relation traditionnelle entre les marges bénéficiaires et les licenciements, les avertissements du secteur du commerce de détail pourraient signifier que les demandes initiales d'allocations de chômage commenceront à augmenter relativement vite par rapport à leur tendance actuelle autour de 200 000.

D'ici là, un certain nombre d'autres détaillants auront eu l'occasion de calmer les nerfs des investisseurs ou de les secouer à nouveau. Kohl's (NYSE:KSS), BJ's Wholesale Club (NYSE:BJ) et Canada Goose (NYSE:GOOS) doivent tous publier leurs résultats plus tôt.

3. Les rendements obligataires chutent, les craintes de récession l'emportant sur celles d'inflation

Si vous voulez la preuve que les investisseurs ont soudainement plus peur de la croissance que de l'inflation, jetez un coup d'œil au marché obligataire.

Les rendements ont fortement baissé mercredi dans un élan d'achat de valeurs refuges, sur fond de commentaires de responsables de la Réserve fédérale affirmant tous, à leur manière, qu'ils sont disposés à relever les taux d'intérêt au-dessus du taux neutre (défini de manière quelque peu nébuleuse) afin de faire baisser l'inflation.

A 13h20, le rendement des bons du Trésor à 2 ans sensibles aux taux d'intérêt a baissé de quatre points de base à 2,62 %, tandis que le rendement du 10 ans a atteint son plus bas niveau en trois semaines à 2,83 %.

Les rendements des obligations à long terme de la zone euro ont également baissé dans l'ensemble de la zone, suite à de nouvelles informations selon lesquelles la BCE pourrait être disposée à augmenter les taux d'intérêt à trois reprises avant la fin de l'année. L'euro s'est maintenu juste au-dessus de 1,05 $.

4. Le Sri Lanka fait défaut

Le Sri Lanka est officiellement en défaut de paiement sur sa dette extérieure, cédant à une succession de chocs externes et de mauvaise gestion économique qui l'ont laissé avec des pénuries alimentaires et énergétiques généralisées et une inflation galopante. L'inflation devrait atteindre un pic d'environ 40 %, a déclaré le gouverneur de la banque centrale, Nandalal Weerasinghe, lors d'un briefing.

La nation insulaire d'Asie du Sud est le premier pays en deux ans à faire officiellement défaut sur sa dette, mais il est peu probable qu'il soit le dernier en 2022 à le faire, étant donné le choc de la flambée des prix mondiaux des denrées alimentaires et de l'énergie.

Le pays a déjà entamé des pourparlers de restructuration de sa dette avec le Fonds monétaire international. Leur évolution dépendra largement de l'attitude de la Chine, dont les banques publiques sont les principaux créanciers directs de la nation insulaire.

La nouvelle jette un coup de projecteur sur les décisions ultérieures de la banque centrale égyptienne, étant donné la dépendance de ce pays vis-à-vis des denrées alimentaires et du pétrole étrangers.

5. Le pétrole dégringole en raison des craintes concernant les perspectives de la demande

Les prix du pétrole brut ont reculé, dans un contexte de craintes généralisées concernant la croissance mondiale. La nouvelle selon laquelle la Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du pétrole pour ses réserves stratégiques a également pesé sur les prix, dans la mesure où elle suggère que l'offre russe ne sera pas entièrement perdue pour les marchés mondiaux.

L'opinion se renforce également autour de l'idée que le paquet de sanctions proposé par l'UE ne signifiera en aucun cas la fin totale des exportations russes vers l'Europe, laissant aux acheteurs européens le soin de couvrir un déficit d'approvisionnement légèrement moins aigu.

Vers 13h30, le prix du brut américain était en baisse de 1,6% à 105,36$ le baril, tandis que le brent était en baisse de 1,2% à 107,85$ le baril.

Baisse des cours, bénéfices des détaillants, défaut souverain - Ce qui fait bouger les marchés ce jeudi
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (1)
joao Ribeiro
joao Ribeiro 19/05/2022 14:30
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Merci pour toutes mauvaises nouvelles M. Smith…!
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email