Débloquez les données Premium : Jusqu'à 50 % de réduction InvestingProPROFITER DES SOLDES

JO 2024: La France se prépare à une menace cyber inédite

Publié le 06/05/2024 13:48
Mis à jour le 06/05/2024 13:50
© Reuters. Le logo de Paris 2024 sur les escaliers de la basilique du Sacré-Cœur à Paris. /Photo prise le 17 avril 2024/REUTERS/Sarah Meyssonnier
CSCO
-

par Julien Pretot

PARIS (Reuters) - La France se prépare à affronter un défi inédit en termes de cybersécurité lors des Jeux olympiques de Paris cet été et s'attend à devoir parer à de nombreuses menaces.

Celles-ci émaneront du crime organisé, d'activistes ou encore de certains Etats durant les Jeux olympiques, du 26 juillet au 11 août, et paralympiques, du 28 août au 8 septembre, dont les organisateurs travaillent avec l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) et les entreprises de cybersécurité Cisco (NASDAQ:CSCO) et Eviden.

"On ne peut pas empêcher toutes les attaques, on ne va pas avoir de JO sans cyberattaques mais on doit limiter leurs impacts sur les Jeux", a dit à la presse le directeur général de l'Anssi, Vincent Strubel.

"Il y a 500 entités, lieux d'accueil, sites de compétition et collectivités locales. On les a toutes testées."

Vincent Strubel est confiant dans la préparation de Paris 2024, qui opérera depuis un centre opérationnel de cybersécurité dont le lieu est tenu secret.

"Ce sont des Jeux dans un contexte de menaces sans précédent mais on a aussi fait un travail de préparation sans précédent et je pense qu'on a gardé un peu d'avance sur les attaquants", a-t-il dit.

Pour être certain d'être prêt, Paris 2024 a payé des "hackers éthiques" pour tester ses systèmes et utilisé l'intelligence artificielle pour l'aider à filtrer les menaces.

"L'IA nous aide à faire la différence entre une nuisance et une catastrophe", a dit Franz Regul, directeur délégué à la cybersécurité de Paris 2024.

"On s'attend à ce que le nombre d'événements de cybersécurité soit multiplié par 10 par rapport à Tokyo (en 2021)."

"En termes de cybersécurité, quatre ans, c'est l'équivalent d'un siècle", a expliqué Eric Greffier, responsable du partenariat Paris 2024 chez Cisco.

En 2018, un virus informatique surnommé "Olympic Destroyer" a été utilisé dans une attaque contre la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang, en Corée du Sud.

Alors que Moscou a démenti toute implication, le département de la Justice des Etats-Unis a mis en cause en 2020 six "hackers" russes pour plusieurs attaques informatiques sur une période de quatre ans, dont celles contre les Jeux de Pyeongchang.

© Reuters. Le logo de Paris 2024 sur les escaliers de la basilique du Sacré-Cœur à Paris. /Photo prise le 17 avril 2024/REUTERS/Sarah Meyssonnier

"On aimerait bien n'avoir qu'un seul adversaire mais on se préoccupe autant des Etats, des acteurs du registre criminel qui sont ici pour gagner de l'argent, que des acteurs activistes dans un contexte géoplitique", a déclaré Vincent Strubel. "Nommer les acteurs n'est pas notre rôle, c'est le rôle de l'Etat."

Le président de la République Emmanuel Macron a dit le mois dernier n'avoir aucun doute sur le fait que la Russie viserait les Jeux olympiques de Paris, sur fond de guerre en Ukraine et dans la bande de Gaza.

(Reportage de Julien Pretot, version française Vincent Daheron)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés