⌛ Avez-vous raté le gain de 13% des ProPicks en mai? Profitez de nos choix d'actions pour juin.Voir actions

L'Europe termine dans le vert sur fond d'espoir de baisse des taux

Publié le 21/03/2024 18:55
© Reuters. L'ancien bâtiment de la Bourse à Paris. /Photo prise le 24 février 2023/REUTERS/Sarah Meyssonnier
XAU/USD
-
FCHI
-
DJI
-
DE40
-
STOXX50
-
DBKGn
-
CAPP
-
BMWG
-
AAPL
-
RCOP
-
ACN
-
MU
-
GC
-
LCO
-
CL
-
IXIC
-
STOXX
-
FTEU3
-

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi et Wall Street était également dans le vert à mi-séance sur fond d'enthousiasme des investisseurs sur les perspectives d'assouplissement monétaire après les décisions de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque nationale suisse (BNS).

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,22% à 8.179,72 points et le Dax allemand a avancé de 0,91%. Le Footsie britannique a progressé de 1,88%.

L'indice EuroStoxx 50 s'est adjugé 1,04%, le FTSEurofirst 300 0,89% et le Stoxx 600 0,90%.

La plupart des indices boursiers européens ont inscrit en séance de nouveaux records dans un contexte d'appétit pour les actifs risqués et de reflux des rendements obligataires.

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones avance de 0,89%, le Standard & Poor's 500 de 0,59% et le Nasdaq de 0,68%, les trois indices ayant également touché en séance des sommets sans précédent.

L'enthousiasme des marchés est soutenu par les annonces de la Fed qui a confirmé mercredi prévoir toujours trois baisses de taux cette année malgré la vigueur de l'inflation et de l'économie outre-Atlantique.

La Banque centrale de Norvège ((Norges Bank) de son côté a laissé entendre qu'un assouplissement monétaire pourrait avoir lieu à l'automne, tandis que la Banque d'Angleterre (BoE) a souligné que l'économie allait dans la direction d'une baisse des coûts d'emprunt taux. Sans attendre, la BNS, elle, a opté pour une baisse de son taux directeur de 25 points de base.

"Nous pensons que la balance des risques penche en faveur d'une action plus rapide de la BoE (juin plutôt qu'août)", écrivent les analystes de Nomura, qui se disent par ailleurs surpris par la décision de la BNS.

"Ce marché a faim et se délecte d'informations qui vont continuer à alimenter son rallye et ces deux principaux domaines, à mon avis, sont la Fed et les baisses de taux potentielles, ainsi que l'IA", observe pour sa part Andre Bakhos, président d'Ingenium Analytics.

Les prévisions annoncées par Micron (NASDAQ:MU) Technology, qui s'envole de 16,48%, ont de fait également tiré le secteur technologique (+3,24%) en Europe et celui des semi-conducteurs (+3,59%) à Wall Street sur fond d'engouement pour l'intelligence artificielle.

Apple (NASDAQ:AAPL) reculait cependant de 3,60% alors que, selon des sources, les autorités de la concurrence de l'Union européenne vont enquêter sur le groupe, tandis que les Etats-Unis ont décidé de poursuivre le fabricant de l'iPhone pour monopole.

VALEURS EN EUROPE

A Paris, Capgemini (EPA:CAPP) (-2,66%) a souffert de l'abaissement de la prévision de revenus pour l'exercice 2024 d'Accenture (NYSE:ACN) (-8,98%).

Worldline a avancé de 4,02% après l'annonce de la nomination de Wilfried Verstraete comme futur président du conseil d'administration du groupe.

Rémy Cointreau (EPA:RCOP) a progressé de 1,90%, Deutsche Bank (ETR:DBKGn) étant passé de "conserver" à "acheter" sur le fabricant de spiritueux.

A Londres, Next s'est adjugé 6,675% à la faveur d'une confirmation de ses prévisions de ventes et de bénéfice pour l'exercice annuel en cours.

A Francfort, BMW (ETR:BMWG) a reculé de 1,47% après avoir dit anticiper pour cette année une marge d'Ebit pour l'automobile similaire à celle de 2023.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les reventes de logements aux Etats-Unis ont augmenté en février, à leur plus haut niveau depuis un an, dans un contexte d'amélioration de l'offre et de baisse des taux immobiliers.

Les conditions d'activité dans la région de Philadelphie ont augmenté de manière inattendue en mars​​​​​, à 3,2 après 5,2 en​​​​​ ​​​​​​février​​​​​, selon l'enquête mensuelle de l'antenne locale de la Réserve fédérale.

Les inscriptions au chômage ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière, à 210.000 contre 212.000 (révisé) la semaine précédente.

L'activité du secteur privé au Royaume-Uni a poursuivi son redressement mais la pression des prix est restée forte, l'indice composite PMI "flash" étant ressorti à 52,9 ce mois-ci contre 53,0 en février.

L'activité des services en zone euro s'est améliorée en mars mais celle du secteur manufacturier s'est dégradée avec un indice PMI composite "flash" à 49,9 ce mois-ci contre 49,2 en février.

Le climat des affaires dans l'industrie en France s'est amélioré en mars par rapport au mois précédent, à 102 points, selon l'enquête publiée par l'Insee.

CHANGES

Le franc suisse recule fortement jeudi face au dollar, de 1,23% à 0,8977, et a atteint son plus bas niveau depuis juillet 2023 face à l'euro, à 0,9787, en réaction aux annonces de la BNS.

Le dollar monte de 0,70% face à un panier de devises de référence.

L'euro se traite à 1,0865 (-0,49%) et la livre sterling à 1,2669 dollar (-0,9%).

TAUX

Les rendements souverains en Europe ont fini en baisse, le dix allemand cédant 3,8 points de base à 2,397% et le deux ans 4,9 points, à 2,855%.

Au moment de la clôture des Bourses en Europe, les rendements des Treasuries américains à dix ans et à deux ans se sont retournés, prenant environ un point de base et trois points de base, à respectivement 4,2808% et 4,632%, après la publication de données montrant une solidité de l'économie américaine.

PÉTROLE

Le marché pétrolier recule en raison de données montrant une baisse de la demande américaine d'essence et d'informations faisant état d'un projet de résolution des Nations Unies appelant à un cessez-le-feu à Gaza.

Le Brent cède 0,59% à 85,44 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,69% à 80,71 dollars.

© Reuters. L'ancien bâtiment de la Bourse à Paris. /Photo prise le 24 février 2023/REUTERS/Sarah Meyssonnier

OR

Le métal jaune a touché jeudi un plus haut historique à 2.222,39 dollars l'once dans le sillage des annonces de la Fed avant de reculer de 0,12% à 2.183,31 dollars au moment de la clôture des Bourses en Europe.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés