Débloquez les données Premium : Jusqu'à 50 % de réduction InvestingProPROFITER DES SOLDES

Wall Street attendue en baisse devant les risques d'escalade au Proche-Orient

Publié le 20/10/2023 13:47
© Reuters. Un trader à la bourse de Francfort, à Francfort, en Allemagne. /Photo prise le 6 février 2018/REUTERS/Ralph Orlowski
UK100
-
FCHI
-
DJI
-
DE40
-
STOXX50
-
LVMH
-
VIV
-
PRTP
-
HRMS
-
HAVA
-
LCO
-
CL
-
IXIC
-
STOXX
-
FTEU3
-

par CORENTIN CHAPPRON

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse à l'ouverture vendredi, tandis que les Bourses européennes sont en repli à la mi-séance, inquiètes de l'escalade des tensions au Proche Orient qui pèsent sur l'appétit pour le risque et font grimper les cours du pétrole.

Les futures sur indices new-yorkais suggèrent une ouverture de Wall Street dans le rouge, le Dow Jones cédant 0,26%, tandis que le Standard & Poor's 500 abandonne 0,3% et le Nasdaq 0,38%.

À Paris, le CAC 40 décline de 1,19% à 6.838,85 points vers 10h55 GMT, contre 0,82% pour le FTSE à Londres, et 1,22% pour le Dax à Francfort.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,94%, contre 1,13% pour l'EuroStoxx 50 et 0,98% pour le Stoxx 600.

L'interception de missiles en provenance du Yemen par un navire américain et l'évacuation d'une ville israélienne proche de la frontière libanaise fait craindre une extension du conflit, alors qu'Israël se prépare à une invasion terrestre de Gaza.

Les investisseurs diminuent donc le niveau de risque de leurs portefeuilles avant le weekend afin de se prémunir contre une aggravation de la situation pendant la clôture des marchés, ce qui offre un peu de répit aux rendements obligataires, qui reculent après avoir atteint 5% pour le 10 ans américain.

L'or, pourtant onéreux alors que le dollar est proche de son plus haut sur un an, poursuit sa progression et retrouve un plus haut sur trois mois, tandis que la demande pour la devise américaine et le franc suisse, deux autres actifs refuges, demeure forte.

Les interrogations sur la trajectoire des taux pourraient néanmoins pousser de nouveau les obligations à la baisse la semaine prochaine, après des commentaires de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, qui a souligné que si les rendements élevés diminuaient "à la marge" le besoin pour la Fed de relever de nouveau ses taux, la résistance de l'économie américaine nécessitait d'être suivie de près.

Ajoutant au pessimisme des marchés, la Chine a décidé de limiter ses exportations de graphite, signe que les tensions avec les Etats-Unis demeurent fortes, tandis que la Banque centrale européenne (BCE) devrait relever ses taux au cours de sa réunion de politique monétaire de la semaine prochaine.

TAUX

Les rendements reculent dans un contexte d'aversion au risque avant le weekend, durant lequel la situation à Gaza pourrait se dégrader.

Le rendement du Treasury à dix ans cède 4,2 pb à 4,9456% après avoir dépassé 5% au cours de la séance, sous la pression de commentaires restrictifs de Jerome Powell, tandis que le deux ans recule de 1,6 pb à 5,1547%.

Le rendement du dix ans allemand est stable à 2,927%, celui du taux à deux ans déclinant de 4,3 pb à 3,221%.

PETROLE

Le brut est en hausse, inquiet d'un possible embrasement au Proche-Orient, tandis que les Etats-Unis continuent de remplir leur réserve stratégique de pétrole et cherchent à acheter 6 millions de barils pour livraison en décembre et janvier.

Le Brent progresse de 1,1% à 93,4 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 1,35% à 90,58 dollars.

LES VALEURS A SUIVRE A WALL STREET

LES VALEURS A SUIVRE EN EUROPE

L'Oréal abandonne 1,48% après avoir annoncé jeudi soir une croissance organique de son chiffre d'affaires au troisième trimestre en dessous des attentes, en raison notamment d'un recul des ventes en Asie. La baisse du titre entraîne avec elle le secteur du luxe, qui cède 0,57%, Kering (EPA:PRTP), Hermès (EPA:HRMS) et LVMH (EPA:LVMH) abandonnant respectivement 1,64%, 0,94% et 0,72%.

Vivendi (EPA:VIV) s'octroie 2,66%, en tête du CAC 40, après la publication d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au troisième trimestre, porté par la croissance de ses divisions Canal+ et Havas (EPA:HAVA).

CHANGES

Les variations sont limitées sur les devises, le dollar étant stable face à un panier de devises de référence malgré les commentaires restrictifs de Powell.

© Reuters. Un trader à la bourse de Francfort, à Francfort, en Allemagne. /Photo prise le 6 février 2018/REUTERS/Ralph Orlowski

L'euro prend 0,06% à 1,0585 dollar.

PAS D'INDICATEUR ECONOMIQUE MAJEUR A L'AGENDA DU 20 OCTOBRE

(Rédigé par Corentin Chappron, édité par Blandine Hénault)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés