Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

L'Europe consolide encore avant les "minutes" de la Fed

Publié le 03/01/2024 18:21
Mis à jour le 03/01/2024 18:25
© Reuters. Photo d'un trader qui quitte la salle des marchés de la bourse de Francfort. /Photo prise le 24 juin 2016 à Francfort, Allemagne/REUTERS/Ralph Orlowski

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi et Wall Street était également dans le rouge à mi-séance, les marchés continuant d'opter pour de la prudence en ce début d'année après le rallye enregistré à la fin de 2023 dans l'attente de nouveaux indicateurs sur la trajectoire des taux d'intérêt et l'économie.

À Paris, le CAC 40 a fini en repli de 1,58% à 7.411,86 points avec une baisse de LVMH (EPA:LVMH) (-3,81%), Kering (EPA:PRTP) (-3,02%) et Hermès (EPA:HRMS) (-1,90%). Le Footsie britannique a abandonné 0,51% et le Dax allemand a cédé 1,38%.

L'indice EuroStoxx 50 a reflué de 1,43%, le FTSEurofirst 300 de 0,79% et le Stoxx 600 de 0,86%.

Ce dernier indice, qui a bondi de 12,7% sur l'ensemble de 2023, enregistre ainsi sa seconde session consécutive de repli depuis le début de 2024, tombant à un creux de trois semaines, sous le coup du recul du compartiment des ressources de base (-2,18%), de la finance (-2,43%), de la technologie (-1,91%) et des valeurs du luxe(-2,65%).

De nombreux analystes prévoient une baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE), de la Banque d'Angleterre (BoE) et de la Réserve fédérale américaine (Fed) cette année, avec une première réduction dès octobre. Si cette hypothèse n'est pour le moment pas remise en cause, ils espèrent que les données sur l'emploi américain et l'inflation en zone euro, prévues vendredi conforteront cet espoir, alors que sera publié ce mercredi à 19h00 GMT le compte rendu de la dernière réunion de la Fed.

"Si quelque chose qui ne figure pas dans le scénario se produit, alors il peut y avoir un risque de déception (...)", souligne Russ Mould, directeur des investissements chez AJ Bell.

"Les marchés ne font que reprendre leur souffle désormais, attendant un certain degré de confirmation, et il n'y a pas d'importantes nouvelles pour le moment", ajoute-t-il.

VALEURS EN EUROPE

Alstom (EPA:ALSO), plus important repli du CAC 40, a fini en baisse de 9,90% après une suspension du titre dans le sillage de la décision de Barclays (LON:BARC) maintenir sa recommandation sur l'industriel à "sous-pondérer" avec un objectif de cours ramené à 8 euros.

Atos (EPA:ATOS) a chuté de 5,75% après avoir gagné jusqu'à 12% en tout début de séance à la suite de l'annonce de discussions avec Airbus (EPA:AIR) (-2,92%) pour le rachat de son activité BDS (Big data & security).

Ryanair (LON:0RYA) a abandonné 4,92%, le groupe ayant prévenu que certaines agences de voyages en ligne avaient cessé de proposer à la vente ses vols.

ASML (AS:ASML) a reculé de 2,85% continuant de pâtir de la révocation partielle d'une licence d'exportation vers la Chine.

Maersk a progressé de 5,11% à la faveur du relèvement de la recommandation de Goldman Sachs (NYSE:GS) à "neutre" contre "vendre".

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones recule de 0,62%, le Standard & Poor's 500 de 0,67% et le Nasdaq de 0,95%.

"La baisse d'hier, d'aujourd'hui et peut-être des prochaines semaines provient du fait que les gens prennent leurs bénéfices et réévaluent les hypothèses sur le rythme de baisse des taux évoqué à la fin de l'année dernière", explique Ken Polcari, directeur associé chez Kace Capital Advisors.

Les groupes technologiques Nvidia (NASDAQ:NVDA), Apple (NASDAQ:AAPL) et Tesla (NASDAQ:TSLA) reculent de 0,86% à 3,28% dans le sillage de la remontée des rendement souverains aux Etats-Unis.

LES INDICATEURS DU JOUR

L'activité manufacturière aux Etats-Unis s'est redressée plus que prévu en décembre tout en restant en territoire de contraction, avec un indice ISM à 47,4.

Le nombre d'offres d'emploi aux Etats-Unis a légèrement reculé en novembre, signe d'un marché du travail qui ralentit avec la hausse massive des taux d'intérêt de la Fed, montre le dernier rapport "Jolts" (Job Openings and Labor Turnover Survey) du département du Travail publié mercredi.

Le nombre de chômeurs en Allemagne a légèrement augmenté en décembre, de 5.000 en données désaisonnalisées pour atteindre 2,703 millions, montrent les chiffres de l'Office pour l'emploi, qui font ressortir un taux de chômage à 5,9 %.

CHANGES

Le dollar prend 0,38% face à un panier de devises de référence après une hausse de 0,86% mardi dans l'attente de nouveaux indicateurs aux Etats-Unis. Le billet vert est à un sommet de deux semaines

L'euro recule de 0,39% à 1,0904 dollar, à un creux depuis décembre. La veille, la monnaie unique européenne a accusé sa plus forte baisse en une séance (-0,95%) depuis juillet.

La livre sterling gagne 0,18% à 1,2637 dollar.

TAUX

Les tensions sur le marché obligataire se poursuivent avec notamment le rendement du dix ans américain qui a franchi la barre des 4%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en repli de près de cinq points, à 2,024% dans une séance volatile où il a grimpé jusqu'à 2,105%.

PÉTROLE

© Reuters. Photo d'un trader qui quitte la salle des marchés de la bourse de Francfort. /Photo prise le 24 juin 2016 à Francfort, Allemagne/REUTERS/Ralph Orlowski

Le marché pétrolier monte mercredi, une perturbation sur le principal gisement pétrolier en Libye ayant renforcé les craintes que les tensions au Moyen-Orient ne réduisent les approvisionnements en brut dans le monde.

Le Brent avance de 2,69% à 77,93 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 2,91% à 72,43 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Jean Terzian)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés