Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA superforme en mai. PRFT fait +55% en 16 jours ! Les choix de juin arrivent.Voir actions

L'Europe finit en hausse, clôture record pour le CAC 40

Publié le 13/03/2024 18:39
© Reuters. Le graphique de l'indice allemand DAX à la bourse après avoir atteint un nouveau record à Francfort, Allemagne. /Photo prise le 13 mars 2024/REUTERS
FCHI
-
DJI
-
DE40
-
STOXX50
-
BNPP
-
VLLP
-
ITX
-
MT
-
WFC
-
LCO
-
CL
-
EONGn
-
TSLA
-
SBF120
-
IXIC
-
VOWG_p
-
STOXX
-
FTEU3
-
BTC/USD
-

par Diana Mandia

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, portées par des résultats d'entreprise plutôt encourageants tandis que les investisseurs restent largement confiants dans une baisse imminente des taux d'intérêt des grandes banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,62% pour terminer à un record de 8.137,58 points. Le Footsie britannique a pris 0,31% tandis que le Dax allemand a perdu 0,02%, plombé par les perspectives de ventes de Volkswagen (ETR:VOWG_p) pour 2024.

L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,36%, le FTSEurofirst 300 0,18% et le Stoxx 600 0,16%.

Des résultats d'entreprises jugés solides, notamment dans le secteur de la distribution, ont permis aux Bourses européennes de se maintenir à des niveaux record mercredi lors d'une séance sans indicateurs économiques majeurs, et alors que l'inflation persistante aux États-Unis ne semble pas trop compromettre les attentes d'une réduction des taux par la Réserve fédérale en juin.

Si février a été le deuxième mois consécutif de hausse de l'inflation aux États-Unis, la composition du rapport publié mardi reste cohérente avec une tendance désinflationniste, a déclaré Wells Fargo (NYSE:WFC) mercredi dans une note, dans laquelle la banque américaine se joint à ses principales homologues pour anticiper la première baisse des taux de la Fed en juin.

Les opérateurs ont toutefois réduit leurs paris sur une baisse des taux de la Fed d'ici juin à 65% mercredi, contre 70% mardi, selon le FedWatch du CME Group.

Une nouvelle série de données économiques prévus plus tard cette semaine aux Etats-Unis, notamment les prix à la production et les ventes au détail jeudi, devraient fournir davantage d'indices sur les plan de la Fed avant la réunion de de la banque centrale americaine le 20 mars.

Dans la zone euro, les investisseurs s'attendent également à ce que la Banque centrale européenne (BCE) baisse ses taux dans les prochains mois, avec des réductions de l'ordre de 90 à 95 points de base (pb) en 2024, d'autant que la hausse des coûts d'emprunts pénalise de plus en plus l'économie du bloc.

En janvier, la production industrielle de la zone euro a chuté de 3,2% sur un mois, soit beaucoup plus que prévu puisque les analystes tablaient sur un recul de 1,5%, a dit Eurostat mercredi.

Selon les analystes de Citigroup, la Banque d'Angleterre (BoE) devrait pour sa part commencer à baisser ses taux directeurs en juin et non plus en août.

VALEURS

Sur le Stoxx 600, le secteur de la distribution a été le plus performant mercredi avec une hausse de 3,59%, suite à un bond de 18,9% de l'action du détaillant de mode en ligne Zalando, qui a annoncé un bénéfice supérieur aux attentes au quatrième trimestre et un programme de rachat d'actions.

Inditex (BME:ITX), le propriétaire du géant du prêt-à-porte Zara, a progressé pour sa part de 7,7% après avoir fait état d'une hausse de 30,3% de son bénéfice net en 2023.

Volkswagen a reculé de 4,4% après avoir déçu sur ses prévisions de ventes pour 2024.

E.ON (ETR:EONGn) a pris 6%, le plus grand opérateur européen de réseaux énergétiques ayant augmenté son objectif d'investissement sur cinq ans à 42 milliards d'euros et a fourni des prévisions de bénéfices pour 2024 qui ont dépassé les attentes. Cela a contribué à faire progresser de 0,81% le secteur des services publics.

A Paris, Vallourec (EPA:VLLP) a bondi de 7,4%, plus forte hausse du SBF 120, après l'annonce par ArcelorMittal (AS:MT) d'une prise de participation au capital du fabricant français de tubes en acier sans soudures.

BNP Paribas (EPA:BNPP), qui a déclaré mercredi qu'elle allait augmenter de 400 millions d'euros ses efforts de réduction des coûts, a gagné 2%.

A WALL STREET

A l'heure de la clôture en Europe, le Dow Jones gagnait 0,39%, tandis que le Standard & Poor's 500 perdait 0,11% après le rallye de mardi et le Nasdaq Composite 0,53%.

Ce dernier, à forte composante technologique, subit la hausse des rendements du Trésor américain, avant les indicateurs économiques à venir cette semaine.

Le titre Tesla (NASDAQ:TSLA) cédait 3,09% après l'abaissement de la recommandation de Wells Fargo à "sous-pondérer".

CHANGES

Le dollar recule (-0,12%) face à un panier de devises de référence, tandis que l'euro gagne 0,21% à 1,0947 dollar. Ce dernier bénéficie de l'annonce mercredi des modifications très attendues du cadre opérationnel de la BCE, qui vise à réduire doucement les liquidités disponibles pour les banques pour ne pas perturber le système financier ou les prêts.

Dans les cryptomonnaies, le bitcoin progresse de 2,78% à 73.045,06 dollars après avoir atteint plus tôt dans la journée son troisième record consécutif à 73.678 dollars.

TAUX

Les rendements obligatoires en zone euro ont de nouveau augmenté mercredi après la publication de l'inflation aux États-Unis la veille.

Le rendement du dix ans allemand a progressé de presque 3 points de base à 2,355%, et celui du taux à deux ans a pris presque 4 pb à 2,8589%.

Le rendement de l'obligation italienne à 10 ans est à 3,584%, et a fini sur une baisse d’environ 2 pb.

Cela a réduit mercredi l'écart de rendement entre les emprunts d'Etat de référence allemand et italien, une mesure du risque souverain sur la dette périphérique de la zone euro, à 122 points de base, son niveau le plus bas depuis la mi-janvier 2022.

Les marchés obligataires américains progressent également: celui à dix ans gagne 4 points de base à 4,19%, et celui à deux ans prend environ 2 pb à 4,6177%.

PÉTROLE

© Reuters. Le graphique de l'indice allemand DAX à la bourse après avoir atteint un nouveau record à Francfort, Allemagne. /Photo prise le 13 mars 2024/REUTERS

Les prix du pétrole sont en hausse mercredi, soutenus par une baisse plus importante qu'attendu des stocks de brut aux États-Unis et par les craintes d'une perturbation de l'offre à la suite des attaques ukrainiennes contre les raffineries russes, le tout sur fond de signes de forte demande.

Le Brent prend 2,17% à 83,7 dollars le baril, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) progressant de 2,37% à 79,61 dollars.

(Rédigé par Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés