Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Bilan Bourse février : La guerre en Ukraine et l'Inflation plombent les actions et dopent les matières premières

Par Investing.com (Charley Blaine/Investing.com)Marchés boursiers02/03/2022 05:12
fr.investing.com/analysis/bilan-bourse-fevrier--la-guerre-en-ukraine-et-linflation-plombent-les-actions-et-dopent-les-matieres-premieres-200441285
Bilan Bourse février : La guerre en Ukraine et l'Inflation plombent les actions et dopent les matières premières
Par Investing.com (Charley Blaine/Investing.com)   |  02/03/2022 05:12
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Il y a 11 jours à peine, le président de la Fed de Saint-Louis, James Bullard, déclarait que la banque centrale américaine devait porter son taux d'intérêt à court terme à 1 % d'ici le 1er juillet. Bullard réagissait à la montée rapide de l'inflation, qui dépassait 7 % en glissement annuel, soit le taux le plus élevé depuis des décennies.

Après ses remarques, les actions se sont effondrées. L'indice S&P 500 a chuté de 4 % au cours des trois jours suivants.

Près de trois semaines plus tard, bien que l'on entende toujours les alertes sur l'inflation avec un IPC américain de plus de 7% sur une base mensuelle, la question la plus importante est maintenant de savoir quels dégâts l'invasion de l'Ukraine par la Russie va-t-elle causer sur les marchés et l'économie mondiale ?

Réponse courte : Beaucoup. Avec une volatilité plus qu'abondante à venir.

Ces deux facteurs de stress, qui constituent chacun une préoccupation majeure en soi, ont entraîné des baisses importantes sur de nombreux marchés mondiaux au cours du mois de février. Pour les indices américains, le S&P 500 a terminé le mois en baisse de 3,1 %. L'indice Dow Jones Industrial Average a chuté de 3,5% et l'indice NASDAQ Composite. a glissé de 3,4 %. Ces trois indices ont également subi leur deuxième perte mensuelle consécutive.

Les actions sont également en baisse au Japon, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Inde et à Hong Kong.

En effet, les actions sont à la peine depuis quelques mois, depuis au moins le début de l'année 2022 si ce n'est plus. Le NASDAQ 100 n'a pas atteint un sommet sur 52 semaines depuis le 22 novembre 2021, mais les baisses de l'indice ont été modestes, malgré tout.

Pourtant, en ce début de mois de mars, c'est la guerre russe en Ukraine qui est au centre des préoccupations. Des responsables des deux pays se sont rencontrés lundi près de la frontière biélorusse et ont convenu de se revoir, mais aucun accord n'a été conclu. Au moment de la rédaction de cet article, les combats n'ont fait que s'intensifier.

L'invasion russe a été fortement critiquée dans le monde entier et une série de sanctions ont été imposées à Moscou et à ses complices. Les marchés ont également sanctionné l'agression russe.

USD/RUB 300 Minutes
USD/RUB 300 Minutes


Lundi, le dollar américain a bondi de 32% par rapport au rouble russe.

La Bourse russe a perdu 34% sur l'année jusqu'à vendredi et n'a pas négocié du tout le lundi 28 février ; les échanges d'actions et de produits dérivés à Moscou restent également fermés le mardi 1er mars. En outre, la négociation a été interrompue sur un certain nombre de valeurs dont les activités se déroulent principalement en Russie mais qui sont entrées en bourse aux États-Unis, notamment la plus grande société Internet de Russie, Yandex (NASDAQ:YNDX), et la plate-forme de vente au détail sur Internet Ozon Holdings (NASDAQ:OZON).

Cependant, le pétrole brut a poursuivi sa remontée quasi ininterrompue depuis son point bas au printemps 2020. Il oscille autour ou à proximité de 100 dollars le baril pour la première fois depuis 2014. {Goldman Sachs estime que le prix du brut atteindra 115 dollars dans un mois.

Les prix de l'essence au détail ont augmenté d'environ 22 % aux États-Unis et semblent prêts à approcher les 4 $ le gallon (globalement) pour la première fois depuis l'été 2008.

Depuis l'invasion, les pays occidentaux ont imposé des sanctions toujours plus strictes à la Russie. Ils refusent notamment de laisser les avions russes traverser leur espace aérien, empêchent les transactions en dollars de la Banque centrale russe et gèlent les réserves de change russes ; une autre mesure qui gèle les avoirs en dollars détenus par le président russe Vladimir Poutine et nombre de ses principaux alliés oligarques.

Dans le même temps, deux géants du pétrole, BP (NYSE:BP) et Shell (NYSE:SHEL) ont annoncé lundi qu'ils allaient céder leurs participations dans des sociétés pétrolières russes. Les actions de BP ont chuté de 8 % à la suite de cette annonce. Prenant le relais, General Motors (NYSE:GM) a déclaré qu'elle cesserait de livrer de nouvelles Cadillac et Chevrolet en Russie. Cela représente environ 3 000 unités par an, selon le Detroit Free-Press.

Étonnamment, la crise ukrainienne a exercé une pression sur certaines actions inattendues, par exemple Anheuser-Busch InBev (NYSE:BUD).

BUD 300 Minute
BUD 300 Minute


Le géant de la bière et des boissons a chuté de 2 % au cours du mois de février, mais de 3,8 % au cours des deux dernières semaines. Il détient une part de marché de 14% sur le marché russe de la bière.

En revanche, la situation en Europe a profité aux valeurs de défense. Lockheed Martin (NYSE:LMT) a bondi de 11,4 %, tandis que Northrop Grumman (NYSE:NOC) a ajouté 19,5 % sur le mois.

Il est déjà clair que l'invasion de l'Ukraine contribuera à la hausse des prix alimentaires. {Les contrats à terme sur le blé à Chicago ont bondi de 8,6 % à 8,34 dollars le boisseau lundi, soit la plus forte hausse en une journée depuis dix ans.

Futures blé 300 Minutes
Futures blé 300 Minutes


Le blé a augmenté de 22,7 % sur le mois. L'Ukraine est une importante région exportatrice de céréales, et l'invasion de la Russie a perturbé les activités de transport maritime dans les ports ukrainiens de la mer Noire.

Franchement, nul ne peut dire quand le conflit prendra fin et combien de temps il faudra pour redresser l'économie ukrainienne - à supposer que l'Ukraine parvienne à chasser la Russie de son territoire et à rester indépendante.

L'Ukraine et l'inflation seront donc liées par la hanche, ce qui ne manquera pas de susciter des inquiétudes pendant des mois. Espérons que la situation n'entraînera pas d'autres pays dans le conflit.

Il est beaucoup plus facile de faire face à des banques centrales qui laissent leurs taux à des niveaux proches de zéro pendant un an de trop (au moins). Cela nous amène bien sûr à la Réserve fédérale et à deux événements importants en mars.

Tout d'abord, mercredi, le témoignage semestriel du président de la Fed, Jerome Powell, sur la politique économique et monétaire devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants. Vous pouvez parier que tout le monde se concentrera sur la Russie et sur la façon dont la Fed va gérer l'inflation. Powell répète son témoignage jeudi devant la commission bancaire du Sénat.

L'événement le plus important est ce que les membres du Comité fédéral de l'open market de la Fed décideront des taux d'intérêt lors de leur réunion des 15 et 16 mars. {On s'attend à ce que la Fed relève d'un quart de point de pourcentage le taux cible de son principal fonds fédéral. (Il se situe actuellement entre 0 % et 0,25 %.) L'objectif de la Fed, comme l'a indiqué M. Powell en janvier, est de réduire l'inflation américaine, qui est la pire depuis 40 ans.

Cet effort pourrait prendre au moins un an, peut-être plus, pour porter ses fruits, mais l'outil est maladroit. Les hausses de taux appliquées à tous ne tiennent pas compte des circonstances économiques individuelles. Le risque est donc de déclencher une récession si la maîtrise de l'inflation prend trop de temps.

Gagnants et perdants de février

Toutes les actions n'ont pas enregistré de mauvaises performances en février. Mais il est évident que les actions sont en difficulté depuis la fin de 2021 et le début de janvier.

Seules neuf des 30 méga-capitalisations cotées sur le Dow sont en avance sur le mois, avec en tête la major pétrolière Chevron (NYSE:CVX).

OXY 300 Minutes
OXY 300 Minutes


Par ailleurs, un seul des 11 secteurs du S&P 500 a terminé le mois en tête : Energy, en hausse de 6,37%, tiré par Occidental Petroleum (NYSE:OXY), Devon Energy (NYSE:DVN) et Marathon Oil (NYSE:MRO). Seuls 27 des 101 titres du NASDAQ100 ont terminé le mois de février en hausse.

Les valeurs financières ainsi que les actions du secteur des voyages et de l'industrie ont également affiché une certaine vigueur.

Le secteur le plus faible en février était celui des services de communication, qui comprend Disney (NYSE:DIS), Live Nation Entertainment (NYSE:LYV), Netflix (NASDAQ:NFLX) et Meta Platforms, la société mère de Facebook (NASDAQ:FB). Meta Platforms a chuté de près de 33 % sur le mois. Et comme sa capitalisation boursière est énorme (elle atteint actuellement 574,4 milliards de dollars), elle pourrait facilement entraîner le NDX dans sa chute.

Les principales actions en hausse du S&P 500 ont été :

  • SolarEdge Technologies (NASDAQ:SEDG), qui fabrique des engrenages pour les applications d'équipements solaires, en hausse de 34,1 %.
  • Le fabricant d'engrais Mosaic (NYSE:MOS), en hausse de 31,2%.
  • Le sidérurgiste Nucor (NYSE:NUE), en hausse de 29,8%.
  • Le producteur de cuivre et d'or Freeport-McMoRan (NYSE:FCX), en hausse de 26,1%.
  • L'entreprise d'aérospatiale et de défense L3Harris Technologies (NYSE:LHX), en hausse de 20,6%.

Les cinq titres les plus faibles du S&P 500 pour le mois sont les suivants : 

  • La société de développement de logiciels EPAM Systems (NYSE:EPAM), en baisse de 56,4%. La société réalise la plupart de ses travaux de codage en Ukraine, au Belarus et en Russie.
  • La société de paiement PayPal (NASDAQ:PYPL), en baisse de 34,9%.
    Meta Platforms (FB), en baisse d'environ 33%.
  • La société de services publics Exelon (NASDAQ:EXC), moins 26,6%.
  • La société de santé Viatris (NASDAQ:VTRS), en baisse de 26,5%.

Outre Chevron, qui a progressé de 9,7 % en février, les principales valeurs du Dow Jones sont les suivantes :

  • American Express (NYSE:AXP), en hausse de 8,2%.
  • Walt Disney (DIS), +3,8%.
  • Travelers (NYSE:TRV), plus 3,4%.
  • Boeing (NYSE:BA), +2,6%.

Les retardataires sont :

  • Home Depot (NYSE:HD), en baisse de 13,9%.
  • 3M (NYSE:MMM), en baisse de 10,5%.
  • Salesforce.com (NYSE:CRM), en baisse de 9,6%.
  • IBM (NYSE:IBM), en baisse de 8,3%.
  • Nike (NYSE:NKE), baisse de 7,8%.
Bilan Bourse février : La guerre en Ukraine et l'Inflation plombent les actions et dopent les matières premières
 

Lire Aussi

Eric Lewin
Nestlé number one ! Par Eric Lewin - 04/07/2022 2

Publié à l'origine sur la Bourse au quotidien.fr Positionné sur un secteur qui souffre de la crise, Nestlé a pourtant réussi à supplanter...

Bilan Bourse février : La guerre en Ukraine et l'Inflation plombent les actions et dopent les matières premières

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (1)
Adrian De
Adrian De 02/03/2022 9:13
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
le nasdaq100 a perdu 4,64% et en TRN -4,54%. je ne sais pas d'ou sort ce 3,5%...
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email