🔥 Des choix d'actions premium alimentés par l'IA sur InvestingPro Jusqu'à -50 %PROFITER DES SOLDES

Timide rebond en Europe avant les décisions de la Fed

Publié le 19/09/2023 14:28
© Reuters. La Réserve Fédérale, à Washington. /Photo prise le 22 août 2018/REUTERS/Chris Wattie
UK100
-
FCHI
-
DJI
-
DE40
-
STOXX50
-
HSBA
-
BARC
-
BP
-
MKS
-
DHLn
-
SOGN
-
KGF
-
LCO
-
CL
-
OCDO
-
IXIC
-
STOXX
-
9984
-
FTEU3
-

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse mardi et les Bourses européennes, à l'exception de Francfort, rebondissent timidement à mi-séance dans un contexte d'attentisme avant les décisions des plusieurs grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque d'Angleterre (BoE). Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,04% pour le Dow Jones, de 0,09% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,07% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40, qui a été secoué notamment la veille par Société générale (EPA:SOGN), rebondit de 0,17% à 7.288,33 vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax fléchit de 0,16%, pénalisée par les valeurs industrielles. A Londres, le FTSE grignote 0,06%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 grappille 0,01%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,15% et le Stoxx 600 de 0,03%.

L'hésitation l'emporte sur les échanges alors que la Fed entame ce mardi une réunion de deux jours à l'issue de laquelle elle devrait données ses projections sur l'évolution des taux d'intérêt et la conjoncture. Une pause dans la remontée des fonds fédéraux est largement attendue par le marché mais l'incertitude demeure sur le pic des taux, actuellement dans une fourchette de 5,25-5,50%.

Au Royaume-Uni, où la Banque d'Angleterre se réunit jeudi, un nouveau renchérissement du coût du crédit est prévu, mais là aussi les investisseurs sont partagés quant à savoir s'il s'agit de la dernière hausse du cycle. Les banques centrales suisse et norvégienne se réunissent aussi jeudi, tandis que la Banque du Japon (BoJ) rendra, elle, sa décision vendredi.

Côté inflation, la hausse des prix en zone euro est ressortie en août sur un an à 5,2%, un chiffre légèrement en dessous de la première estimation, mais qui demeure plus de deux fois supérieure à l'objectif de 2% de la Banque centrale européenne (BCE).

"Nous n'attendons pas de baisse des taux de la part de la Banque centrale avant au moins le mois de juin 2024", écrit Mark Haefele, directeur des investissements chez UBS Global Wealth Management.

Des données sur l'inflation au Royaume-Uni et au Japon sont attendues cette semaine.

Sur le plan de la conjoncture, l'OCDE a relevé sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3%, mais se montre plus prudente pour 2024, tablant sur un ralentissement à 2,7%.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Maplebear, la maison mère de la plate-forme américaine de livraison de courses Instacart, une société soutenue par le conglomérat japonais Softbank (TYO:9984), va effectuer ce mardi ses débuts boursiers à New York au prix indicatif de 30 dollars par action, ce qui la valorise à 9,9 milliards de dollars.

VALEURS EN EUROPE

La tendance positive en Europe est emmenée par l'énergie (0,49%) alors que le prix du Brent se rapproche des 100 dollars le baril, dans un contexte d'inquiétudes sur l'offre. TotalEnergies prend 1,26% et BP (LON:BP) 0,55%.

Les secteurs de la finance et de l'assurance profitent des tensions sur les rendements obligataires, gagnant respectivement 0,80% et 0,58%. UBS avance de 0,17%, son directeur général se montrant positif sur la dynamique de la banque suisse désormais à la tête de 5.500 milliards de dollars d'actifs sous gestion depuis le rachat de Credit Suisse.

A Paris, Société générale, qui a plongé lundi de plus de 12% à la suite de la présentation de son plan stratégique 2026, cède encore 1,39%, HSBC (LON:HSBA) ayant abaissé sa recommandation à "conserver" sur la banque.

L'indice des valeurs industrielles (-0,54%) est dans le rouge également, pour la deuxième séance consécutive, avec notamment Deutsche Post (ETR:DHLn) qui chute de 5,61%, Barclays (LON:BARC) ayant réduit son objectif de cours sur le groupe de messagerie et de livraison.

Dans les résultats des entreprises, SMCP plonge de 26,51% et Kingfisher (LON:KGF) de 10,48%, les deux groupes ayant abaissé leurs prévisions pour cette année.

TUI, Ocado (LON:OCDO) Group et Marks & Spencer (LON:MKS), qui ont en revanche confirmé leurs perspectives annuelles prennent respectivement 5,15%, 2,49% et 2,11%.

TAUX Les rendements obligataires en zone euro, qui ont progressé lundi à la suite de propos jugés restrictifs de plusieurs responsables de la BCE, sont stables mardi, le Bund allemand à dix ans s'affichant à 2,712%, proche d'un sommet de 12 ans.

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a estimé que la BCE devrait maintenir aussi longtemps que nécessaire son taux de dépôt à 4,0%, tandis que les marchés monétaires prévoient avec une probabilité de 30% une nouvelle hausse du coût du crédit en zone euro d'ici la fin de l'année.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans est également quasi inchangé, à 4,3246%, après la remontée de lundi, qui lui a permis d'atteindre un pic depuis le 22 août.

CHANGES L'euro monte à 1,0705 dollar (+0,14%) à la suite d'une information de Reuters selon laquelle la BCE pourrait entamer le mois prochain un débat sur l'excès de liquidités dans le système bancaire.

Le dollar recule de 0,27% face à un panier de devises de référence mais reste proche du sommet de six mois atteint la semaine dernière.

PÉTROLE

© Reuters. La Réserve Fédérale, à Washington. /Photo prise le 22 août 2018/REUTERS/Chris Wattie

Le pétrole s'achemine vers une quatrième séance d'affilée de hausse, la faiblesse de la production américaine au regard des chiffres publiés lundi par l'Energy Information Administration (EIA), l'Agence américaine d'information sur l'énergie, renforçant les craintes d'un déficit de l'offre sur le marché. Le Brent prend 0,31% à 94,72 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,85% à 92,26 dollars.

AUCUN INDICATEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR À L'AGENDA DU 19 SEPTEMBRE

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés