Débloquez les données Premium : Jusqu'à 50 % de réduction InvestingProPROFITER DES SOLDES

Wall Street vue stable, l'Allemagne tire un peu l'Europe

Publié le 08/04/2024 14:02
Mis à jour le 08/04/2024 14:05
© Reuters. Un trader travaille dans la salle des marchés du New York Stock Exchange (NYSE) à New York City, aux États-Unis. /Photo prise le 5 avril 2024/REUTERS/Andrew Kelly
UK100
-
FCHI
-
DJI
-
DE40
-
STOXX50
-
BA
-
INGA
-
BAYGN
-
VIV
-
ATOS
-
LCO
-
CL
-
TSLA
-
IXIC
-
STOXX
-
FTEU3
-

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue pratiquement stable à l'ouverture lundi après la forte hausse de vendredi, tandis que les Bourses européennes progressent à leur tour légèrement à mi-séance, tirées notamment par les bons chiffres de la production industrielle en Allemagne.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,04% pour le Dow Jones, de 0,03% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,06% pour le Nasdaq dans un contexte d'attentisme.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,58% à 8.107,71 vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,62% et à Londres, le FTSE prend 0,17%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,28%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,27%.

Les indices européens qui avaient fini vendredi dans le rouge, à contre-courant de la tendance à Wall Street où le rapport sur l'emploi américain a montré un ralentissement de la hausse des salaires, rebondissent prudemment lundi.

Les gains sont limités car les investisseurs gardent un oeil sur les décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) prévues jeudi alors que récemment des doutes ont émergé sur le calendrier et le rythme de la baisse des taux d'intérêt anticipés par les marchés.

La tendance positive en Europe est alimentée par les compartiments cycliques comme les ressources de base, l'automobile et les biens industriels et services alors que la production industrielle en Allemagne a augmenté plus que prévu en février, de 2,1% sur un mois.

"Même si les données industrielles d'aujourd'hui sont un baume pour l'économie allemande, ce n'est pas encore le début d'une reprise significative", ont toutefois relevé les analystes d'ING (AS:INGA).

"La légère baisse des taux d'intérêt (sur les marchés), les anticipations des prochaines baisses des taux directeurs de la Banque centrale européenne, la baisse des prix du gaz et de l'électricité et la résilience de l'économie américaine devraient néanmoins apporter davantage de soulagement à l'industrie allemande au cours des prochains mois", ont-ils ajouté.

Dans les autres indicateurs du jour, le moral des investisseurs en zone euro, mesuré par l'indice Sentix, est ressorti à un plus haut de deux ans en avril, passant de -10,5 en mars à -5,9.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

En avant-Bourse, Boeing (NYSE:BA) recule de près de 1% et Southwest Airlines de 1,2% après un nouvel incident dimanche à Denver impliquant un Boeing 737-800 exploité par la compagnie aérienne.

Tesla (NASDAQ:TSLA) bondit de 3,9% en avant-Bourse, le groupe ayant annoncé vendredi soir qu'il présenterait un "robotaxi" le 8 août.

VALEURS EN EUROPE

Believe chute de 9,57%, Warner Music ayant annoncé samedi renoncer à soumettre une offre de rachat sur le groupe français de musique numérique.

Atos (EPA:ATOS) s'envole de 19,08%, Butler Industries ayant annoncé dimanche s'être associé au plan de sauvetage du groupe mené par Onepoint.

Vivendi (EPA:VIV) cède 0,84% alors que le groupe Canal+, dont il est le propriétaire, a fait lundi une offre ferme sur le solde du capital du radiodiffuseur sud-africain MultiChoice.

Bayer (ETR:BAYGN) abandonne 1,22% malgré la décision d'un juge aux Etats-Unis de ramener de 1,56 milliard de dollars à 611 millions de dollars le montant des indemnités que le groupe doit verser à trois personnes affirmant que le désherbant Roundup est responsable de leur cancer.

Zalando bondit de 6,03% à la faveur du relèvement par Citigroup de sa recommandation de "neutre" à "acheter" sur le distributeur allemand de mode en ligne.

TAUX

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans prend lundi environ sept points de base, à 4,4541%, après avoir touché le seuil des 4,45%, un niveau inédit depuis novembre. Sa hausse est alimentée par la solidité des données du rapport sur l'emploi publié vendredi alors que mercredi seront connus les chiffres de l'évolution des prix à la consommation.

Les investisseurs tablent actuellement avec une probabilité de seulement 53% sur une première baisse des taux de la Réserve fédérale américaine en juin, selon le baromètre Fedwatch de CME Group.

En zone euro, le rendement du Bund allemand à dix ans avance de près de cinq points de base, à 2,449%.

CHANGES

Le dollar est quasiment inchangé (+0,01%) face à un panier de devises de référence malgré la forte remontée du compartiment obligataire.

"Les derniers développements ont accru le risque que la (Fed) soit à la traîne des autres grandes banques centrales en matière de baisse des taux d'intérêt", écrivent les analystes monétaires de la banque MUFG dans une note.

"Une autre surprise à la hausse en matière d'inflation pourrait déclencher une réévaluation plus radicale des perspectives de réduction des taux de la Fed et ouvrir la porte à une cassure du dollar américain", mettent-ils également en garde.

L'euro, en repli de 0,08%, se traite à 1,0826 dollar, tandis que la livre sterling se négocie à 1,262 dollar (-0,13%).

PÉTROLE

© Reuters. Un trader travaille dans la salle des marchés du New York Stock Exchange (NYSE) à New York City, aux États-Unis. /Photo prise le 5 avril 2024/REUTERS/Andrew Kelly

Le pétrole recule lundi après l'annonce dimanche du retrait partiel de l'armée israélienne de la bande de Gaza, tandis que les négociations de cessez-le-feu ont repris au Caire.

Le Brent cède 0,79% à 90,45 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,78% à 86,23 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés